19 avril 2021 by Cel 0 Comments

Comment cuisiner sereinement avec son enfant ?

Cette question revient souvent ! On peut en effet avoir envie de cuisiner avec son enfant, mais la patience nous manque pour le faire réellement. Ou bien notre enfant nous demande à cuisiner, mais on trouve cela lourd ? Et je dois avouer que même si je suis très habituée à cuisiner avec mes miss, ce qui peut freiner mon envie encore aujourd’hui et me faire sortir de mes gonds, c’est sans aucun doute la farine sur le plan de travail ! Cette simple pensée des dégâts collatéraux dans la cuisine peut stopper toute envie : farine, oeuf tombé par terre, cuillère posée n’importe où, mouvement brusque du fouet qui éclabousse … Alors, comment faire ??? Comment réagir ou adapter notre façon de faire, pour réussir à cuisiner sereinement et avec plaisir avec notre enfant ? C’est le sujet du jour !

 

Le contenu de cet article est disponible en vidéo ou dans le texte ci-dessous.

https://youtu.be/Yx6NEoyRiLo

Astuce n°1 d’une cuisine sereine : l’âge des enfants

C’est une évidence, mais on ne peut demander la même chose à un enfant de 3 ou 8 ans. À 3 ans, il va s’agir avant tout d’adapter les ustensiles et le choix de la recette aux compétences de l’enfant, sachant qu’à cet âge les débordements sont un peu obligatoire ! L’enfant ne sait pas encore bien mesurer sa force. Nous allons pouvoir l’aider dans cet apprentissage avec d’autres astuces, que je vous donne un peu plus loin. Ensuite, la maîtrise s’améliore avec l’entrainement. Plus on donne l’habitude à notre enfant de cuisiner, plus il saura maîtriser ses gestes et sa force quand il bat les oeufs ou verse de la farine. Ne vous ai-je pas déjà dit que la qualité principale du parent concernant la cuisine et les enfants, c’est la persévérance ?!

Pour aller plus loin : 10 activités en cuisine à réaliser entre 18 mois et 3 ans

Astuce n°2 d’une cuisine sereine : côté pratique, les ustensiles et contenants

La question des outils a un rôle à jouer dans l’apprentissage de la précision et de la dextérité de notre enfant. Voici quelques exemples pour illustrer mon propos :

Avoir un contenant à large ouverture : 

Prenons l’exemple de la farine. On l’achète le plus souvent en paquet en papier. Hors avec la petite ouverture et les bords du sachet, cela multiplie les chances de débordement sur le plan de travail (y compris par nous ! Le premier qui n’a jamais mis de farine partout par inadvertance lève le doigt !). Par contre, si on a un pot ou un bocal avec une large ouverture, il sera beaucoup plus facile de prélever de la farine sans en mettre partout. 

👉 Transvaser les ingrédients bruts dans des bocaux ou boites à large ouverture.

Avoir des ustensiles faciles à manipuler :

Côté ustensile, on se sert souvent d’une grande cuillère pour se servir un ingrédient. Hors la grande cuillère est peu profonde. Il suffit d’une cuillère trop remplie ou d’un geste maladroit, pour en mettre la moitié sur le plan de travail. Il sera beaucoup plus facile pour les enfants d’utiliser une petite louche ou une tasse à mesurer, beaucoup plus profonde, pour prélever un ingrédient.

👉 Utiliser des tasses à mesurer ou des cuillères profondes en cuisine.

Pour aller plus loin : Retrouve tous les ustensiles de cuisine adaptés aux petites mains chez mon partenaire Les Baby’s ici (lien affilié).

Apprendre à gérer les débordements en cuisine … sans s’énerver !

Astuce n°3 d’une cuisine sereine : le bon moment du parent

En tant que parents, nous pouvons bien souvent observer qu’on ne réagit pas du tout de la même manière,  selon le moment de la journée et/ou notre état de fatigue à une même action de notre enfant. Si nous avons à gérer une situation stressante au travail, on ne sera peut-être pas très zen le soir !

Il s’agit donc de choisir un moment, où on sent bien et sans pression de temps (pas de repas du soir qui doit être prêt, de petit dernier qui a déjà faim ou d’activité où amener la grande … c’est du vécu, des erreurs que j’ai faite moi-même 😅). On sera alors dans de bien meilleures dispositions pour profiter de la séance en cuisine, et gérer sereinement les débordements de nos loulous.

👉 Choisir un moment où on se sent bien et où on a le temps pour faire une séance de cuisine avec notre enfant.

👉 S’écouter … et si nécessaire, ne pas faire la séance prévue, si on se sent déjà un peu énervé. Ce n’est pas grave ! (Ça vaut aussi pour la peinture ou tout autre activité débordante …).

Astuce n°4 d’une cuisine sereine : choisir une recette connue ou préparée

Le choix de la recette peut fortement influencer le bon déroulement de la séance en cuisine, je m’en rends compte quand mes filles choisissent une recette toute seule ! Vous avez là deux possibilités :

👉 Soit choisir une recette connue ou avec un déroulé connu.

Par exemple, un cake, des muffins, des crêpes … Le déroulé sera toujours à peu près le même ! Il vous sera plus facile d’anticiper les étapes, qui peuvent être confiées à l’un ou l’autre de vos enfants.

👉 Soit préparer une recette inconnue.

Il s’agit simplement de prendre un petit temps seul avant, pour prendre connaissance du déroulé et anticiper les différentes tâches à réaliser. Vous serez alors d’autant plus sûr de vous, calme et en maîtrise pour réaliser la recette avec votre enfant.

Enfants les mains dans la farine
Les mains dans la farine, cela peut-être à la fois très amusant pour les enfants et exaspérant pour les parents !

Astuce n°5 d’une cuisine sereine : apprendre à mesurer sa force

C’est vraiment le développement de la dextérité de l’enfant, qui va lui apprendre à mesurer sa force et ses gestes. Pour cela, plusieurs pistes :

👉 S’entraîner à transvaser : 

Les enfants adorent cela ! Vous pouvez leur faire faire avec de l’eau (dans la baignoire ou le jardin), du sable ou de la terre au jardin (la cuisine patouille !), avec du riz dans un bac sensoriel (comme ici) … Bref, vous aurez compris, dans des endroits ou dispositions, où ils peuvent en mettre partout et s’entrainer ! C’est fait pour !

👉 Souligner le lien entre geste, résultat attendu et effet réel :

Il s’agit de décrire de manière neutre, pour que l’enfant apprenne à ajuster son geste et à mesurer sa force, par rapport au résultat souhaité en cuisine : « là, tu ne mélanges pas assez vite, on voit encore la différence entre le jaune et le blanc. » « Là, tu as mélangé trop fort, tu as envoyé de la farine sur le plan de travail. La farine reste dans le saladier. » Dans ce cas-là, on peut passer à l’astuce suivante.

Papa, Maman, je veux cuisiner !

... mais pas si facile de faire une place à votre enfant dans la cuisine ?

Pour des p’tits cuistots autonomes et heureux en cuisine, accédez à l’espace ressource Cel, à table ! pour télécharger gratuitement mes supports d'apprentissage adaptés aux enfants. 

Votre enfant apprendra :

  • Les bases à mettre en place avant de cuisiner
  • Des gestes techniques de cuisine
  • Des recettes illustrées pour cuisiner en autonomie
  • La cuisine, c'est aussi s'amuser !

Vous recevrez également motivation et inspiration culinaire dans votre boite mail, pour faire de la cuisine un plaisir quotidien avec votre enfant !


Pensez à vérifier votre dossier spam ou courrier indésirable, les filtres sont parfois trop sensibles !

Astuce n°6 d’une cuisine sereine : qui est-ce qui nettoie ?

Vous me demandez souvent comment gérer cette étape de « l’après cuisine », c’est-à-dire le nettoyage et la vaisselle. Là, j’ai envie de dire qu’il y a deux possibilités selon les cas :

👉 Faire nettoyer l’enfant : 

L’enfant a eu un geste brusque et il y a de la farine partout ? On peut alors apprendre à l’enfant à nettoyer : récupérer l’excédent de farine et le remettre dans le saladier ou passer un coup d’éponge.

Cela permettra à l’enfant d’intégrer le lien de cause à effet : j’ai eu un geste trop fort ➜ la farine a débordé sur le plan de travail ➜ je nettoie pour réparer l’erreur. C’est sûr que c’est la solution idéale, quand on peut !

👉 Nettoyer soi-même :

Il peut arriver de vouloir faire soi-même, soit parce qu’on se sent pas très zen, pour gérer « en plus » l’étape de nettoyage, ou bien parce que l’activité est déjà longue et on sent que notre enfant n’a plus l’attention nécessaire. 

Dans les deux cas, il faut se dire que c’est ok, la meilleure solution est celle adaptée à l’instant et à notre état à nous et notre enfant.

Farine sur le plan de travail et enfant qui cuisine
Qui nettoie quand la cuisine est terminée ?

Astuce n°7 d’une cuisine sereine : observer

C’est aussi prendre un pas de côté et observer, en tant que parent, ce qui gène la bonne réalisation du geste (plutôt que partir au quart de tour. Je sais, plus facile à dire qu’à faire !). Est-ce que le geste est non maîtrisé ? Est-ce l’ustensile ou le contenant, qui n’est pas adapté ? Est-ce que mon enfant est trop excité ou peu concentré ? Est-ce qu’il a faim ? Bref, plein de petites raisons, qui peuvent expliquer les débordements … à intégrer pour la fois suivante.

Comment ces astuces te parlent pour cuisiner avec ton enfant ? Dans tous les cas, il s’agit d’essayer que cela reste un plaisir pour tout le monde ! N’hésitez pas à me dire qu’est-ce qui vous freine pour cuisiner avec votre enfant ?

18-couper des champignons
11 février 2021 by Cel 2 Comments

Comment apprendre à couper avec un couteau à un enfant ? Quels couteaux utiliser ?

En tant que parent, on a quelquefois peur de confier un couteau à notre enfant. C’est pourtant un des gestes de base en cuisine, qui lui permet de participer réellement à de nombreuses tâches, de développer sa motricité fine et sa confiance en lui. Heureusement, il en existe adaptés aux petites mains des enfants dès 18 mois. Même si le matériel ne fait pas tout pour une séance de cuisine réussie avec notre enfant (notre posture de parent compte aussi beaucoup), avoir des outils adaptés à la main de l’enfant l’aide réellement à apprendre les bons gestes, à gagner en autonomie … et à être fier de lui ! 

Apprendre aux enfants à couper : quels couteaux utiliser et à quel âge ?

Je vous présente dans cette vidéo les quatre modèles de couteau, à introduire progressivement, dès 18 mois, jusqu’à 4-5 ans. Je vous livre aussi tous mes conseils et mes astuces pour vous permettre d’accompagner au mieux l’apprentissage de cette compétence indispensable en cuisine et dans la vie. Vous en avez la synthèse en texte en suivant.

NB : les indications d’âge sont données à titre indicatif. Faites vous confiance et observez votre enfant.

Apprendre à couper aux tout-petits dès 18 mois :

Le couteau à beurre

Même si certains gestes seront acquis plus tard, il peut être donné très tôt, pour que l’enfant découvre et apprivoise cet outil. Le couteau à beurre, avec sa lame fine sans être coupante, permet de couper des aliments mous (comme une banane) et tartiner du fromage frais par exemple. Il peut être donné à l’enfant, dès que celui-ci le demande, vers 18 mois, même si l’acquisition du geste de couper et tartiner prendra plus de temps (autour de 3 ans).

Apprendre à tartiner
Apprendre à tartiner

Le coupe-légume

C’est vraiment le couteau idéal pour les jeunes enfants, car il permet de réellement couper de manière très sécurisée. Comme il s’utilise en mettant les deux mains l’une sur l’autre, le coupe-légume permet de couper même des aliments un peu dur, en exerçant plus de force  qu’un couteau classique. C’est vraiment le couteau à donner dès 18 mois-2 ans, pour réellement faire participer en cuisine. De plus, il s’utilise longtemps ! Ma grande de 7 ans aime encore le prend re, pour couper des aliments durs, avec lesquels elle ne sent pas assez sûre d’elle avec l’Opinel cité ci-dessous.

etape-8-couper-pommes
Pouvoir couper dès 18 mois !

Le kiddikutter

Ce couteau a lame ondulé coupe les aliments sans couper les doigts ! Il permet d’apprendre le mouvement de scie aux enfants. Ceci est important, car on ne fait pas le même mouvement selon le type de couteau : avec un couteau à lame lisse comme l’Opinel, on abaisse la lame par exemple. Ma grande, qui a appris à couper avec le coupe-légume puis l’Opinel n’a pas intégré ce mouvement de scie et elle trouve cela laborieux maintenant, même pour couper quelque chose dans son assiette, alors qu’elle coupe très bien les aliments en cuisine 😅 Du coup, selon le type d’aliments, avec mes enfants et en ateliers, j’alterne maintenant entre le coupe-légume et le kiddikutter selon le type d’aliments.

Couper avec un mouvement de scie
Apprendre à couper avec un mouvement de scie

👉 Astuces pour apprendre à son enfant à couper : 

  • Assurer la stabilité du légume : un légume stable (qui ne roule pas) permettra un déroulement de l’activité de découpe de manière plus sécurisée et sereine. Je conseille de « préparer » l’activité en coupant le légume en deux, pour permettre ensuite à l’enfant de réaliser sa tâche en autonomie, sans intervention du parent. 
  • Ne pas repasser derrière l’enfant pour recouper/refaire à sa place, cela est très frustrant pour lui ! Choisir donc pour commencer des recettes qui ne nécessitent pas des morceaux très petits et réguliers : une soupe ou une purée, c’est parfait !  
  • Organiser le plan de travail :  placer un bol où mettre les épluchures et un bol où mettre les morceaux coupés. En rendant la succession des tâches très visuelles et très claires pour l’enfant, cela rendra son “travail” plus facile.

Apprendre à éplucher à partir de 3 ans :

L’économe est un couteau difficile à manier pour les enfants. Par contre, l’épluche-légume lui permet facilement d’apprendre à éplucher des aliments allongés, comme la carotte ou la courgette. Dès 3 ans, l’enfant peut l’utiliser, puisqu’il n’a qu’à tirer.

apprendre à éplucher une carotte 2

👉 Astuces pour apprendre à son enfant à utiliser un épluche-légume :

  • La main qui tient est assez loin de la lame. On peut retourner le légume ensuite pour éplucher l’autre côté.
  • Montrer le geste, puis laisser l’enfant expérimenter par lui-même. Même si le début pour attraper la peau avec la lame du couteau est quelques fois difficile, laisser l’enfant expérimenter par lui-même l’orientation et le mouvement à faire.
  • Faire observer à l’enfant la couleur de la carotte épluchée ou non. De cette manière, l’enfant verra de lui-même s’il a fini sa tâche.

Apprendre à couper à un enfant à partir de 4-5 ans :

À cet âge, on peut introduire un “vrai” couteau de cuisine, version enfant. À la maison, nous utilisons depuis plusieurs années le couteau “Le p’tit chef” d’Opinel, dont nous sommes très contents. Même si sa taille peut impressionner les parents, c’est justement ce qui rend l’enfant vigilant je trouve, plus qu’avec un couteau d’office plus petit mais tout aussi tranchant (on a aussi testé à la maison 😉).

enfant qui coupe des champignons

Le geste pour apprendre à tenir le légume : la serre de l'aigle.

Ce couteau d’Opinel est livré avec un protège-doigt, pour les parents qui préfèrent. Cela permet aux enfants d’apprendre la position de la pince : le pouce, l’annulaire et le petit doigt bloquent l’aliment, tandis que l’index et le majeur sont bien ronds au-dessus de l’aliment. 

À la maison, on ne l’utilise pas. Je trouve que cela gêne la dextérité. J’utilise plutôt avec mes filles l’image de la serre de l’aigle, une image marquante pour les enfants, qui permet d’apprendre à bien positionner ses doigts. Les doigts, qui tiennent l’aliment, doivent être bien courbés … pour éviter les petits accidents ! En atelier, les enfants ont trouvé un moyen mémo-technique de s’en souvenir : le mot “serdaigle” (pour les fans d’Harry Potter) 😂

Papa, Maman, je veux cuisiner !

... mais pas si facile de faire une place à votre enfant dans la cuisine ?

Pour des p’tits cuistots autonomes et heureux en cuisine, accédez à l’espace ressource Cel, à table ! pour télécharger gratuitement mes supports d'apprentissage adaptés aux enfants. 

Votre enfant apprendra :

  • Les bases à mettre en place avant de cuisiner
  • Des gestes techniques de cuisine
  • Des recettes illustrées pour cuisiner en autonomie
  • La cuisine, c'est aussi s'amuser !

Vous recevrez également motivation et inspiration culinaire dans votre boite mail, pour faire de la cuisine un plaisir quotidien avec votre enfant !


Pensez à vérifier votre dossier spam ou courrier indésirable, les filtres sont parfois trop sensibles !

Hidden Content

Le geste pour apprendre à couper à un enfant :

Les enfants peuvent avoir des gestes assez désordonnés, avec le risque que la lame du couteau glisse sur l’aliment. Pour éviter cela et les aider à affiner leurs gestes, je leur apprends à couper de la manière suivante :

  • Abaisser d’abord la pointe du couteau, en faisant une petite entaille dans l’aliment.
  • Puis abaisser la lame. Ce mouvement donnera plus de force à l’enfant.
  • Si l’enfant n’a malgré tout pas assez de force, on peut alors lui faire mettre la paume de sa deuxième main bien à plat sur le dessus du couteau pour appuyer et finir de couper.

Quelques règles simples de sécurité pour apprendre à couper à un enfant

  • Le couteau sert à couper uniquement en cuisine. Quand on a fini, on le pose à côté.
  • Quand on a besoin d’aller chercher quelque chose, on le pose.
  • On ne le brandit pas vers la soeur/le frère/le copain. 

C’est vraiment je trouve un outil indispensable en cuisine, pour aider à l’enfant à acquérir les gestes de base, qui lui seront très utiles et lui donnera confiance en lui ! J’ai remarqué que ma grande miss de 6 ans, même si elle ne cuisine pas très souvent, sait couper (plus qu’avec un couteau classique durant le repas). Elle sait même émincer finement maintenant. Cela lui donne beaucoup de fierté ! 

apprendre à émincer finement
À partir de 6 ans, l'enfant peut émincer finement un légume

Où acheter des couteaux de cuisine adaptés aux enfants ?

Si vous cherchez à acheter ce type d’ustensiles pour vos enfant, vous pouvez en trouver chez mon partenaire Les baby’s, avec qui je suis affiliée.

Je touche donc une petite commission, et vous, vous payez moins cher, avec mon code de réduction de 5%. Pour cela, il vous suffit de suivre le lien ci-dessous (ou celui mis pour chaque couteau) et de rentrer le code CELATABLE au moment de l’achat. 

NB : Ce type de partenariat (pour un produit que j’utilise depuis des années et que j’ai acheté moi-même) permet de rémunérer mon travail, pour continuer à vous proposer du contenu gratuit comme celui-ci et sans publicité sur le blog.

Alors, convaincu ? Est-ce que vos enfants coupent à la maison ? N’hésitez pas à venir me raconter vos aventures culinaires avec vos loulous 😅

matériel de base en cuisine
6 décembre 2018 by Cel 4 Comments

8 idées de cadeaux pour cuisiner avec les enfants

Je ne vous ai jamais parlé matériel ou livre pour cuisiner avec votre enfant, alors je me suis dit qu’il était temps, Noël approchant, pour ceux qui veulent boucler leur liste de cadeaux. (En plus, je vous propose un code de réduction … en bas d’article 😉 ).

8 idées de cadeaux pour cuisiner avec les enfants

Idées cadeaux … côté matériel de cuisine adapté aux enfants

Avoir un matériel adapté est indispensable, pour que votre enfant soit à l’aise dans ses apprentissages. Imaginez apprendre à couper avec un couteau de géant, pas facile, hein ?! 

La tour d’apprentissage, pour mettre la cuisine à hauteur d’enfant

tour d'apprentissage en cuisine

Cette « tour » est un marche-pied sécurisé, qui met l’enfant (18 mois à 4-5 ans) à hauteur du plan de travail. Fermé sur trois côtés, l’enfant y grimpe seul. (Vous verriez ma petite miss de 1 an monter sur la tour, sans savoir marcher encore, croquer manipuler tous les fruits de la corbeille 😄). L’enfant, dès son plus jeune âge, est curieux de voir et participer à ce qui se déroule sur le plan de travail, où ses parents passent tant de temps ! Cela permet de cuisiner côte à côte, sans être (trop) inquiet de la stabilité de l’enfant. Ça permet aussi à l’enfant de ranger les couverts dans le tiroir dédié (activité qui a eu beaucoup de succès vers 2 ans !) ou de jouer dans l’évier faire la vaisselle.

C’est LE matériel qui a le plus de succès depuis des années à la maison ! Vous pouvez en trouver comme chez mon partenaire, Les baby’s, mais cela coûte assez cher.

Sinon, il y a de nombreux DIY sur la toile pour le fabriquer soi-même, le plus souvent à partir d’un marche-pied IKEA en bois. C’est la solution pour laquelle nous avons opté grâce à un papy bricoleur (merci Papounet !). Il a mis une barre amovible sur l’arrière. Elle permet de sécuriser la tour une fois que l’enfant est monté, très pratique pour les touts petits ! 

À partir de 5 ans, l’enfant peut monter sur un marche-pied assez haut. Il sera à une hauteur suffisante par rapport au plan de travail et a assez d’équilibre pour ne pas avoir besoin d’être plus sécurisé.

Marche-pied stable à partir de 5 ans

Les ustensiles de cuisine, adaptés à la taille des enfants

matériel cuisine enfant
Le matériel de base de nos p’tits cuistots !
Avoir quelques ustensiles adaptés à la taille de la main de l’enfant aide l’enfant dans l’acquisition des bons gestes. Voici les quelques-uns qui me semblent intéressants :
  • La cuillère pour mélanger (en bois ou silicone). Celle en silicone est un peu plus lourde et aide l’enfant à acquérir le bon geste.
  • Le fouet évidemment, pour de nombreuses pâtes, et éviter les grumeaux.
  • La maryse,  pour aider à racler (même s’il faut qu’il en reste un peu pour lécher 😂).
  • Moins courant, la spatule est très bien, quand on commence à aborder la cuisson, par exemple pour retourner des pancakes ou des galettes. Avoir une petite spatule à la taille de l’enfant permet une meilleure maniabilité. 
  • Le pinceau, pour graisser un plat. Voici une tâche parfaite à confier aux plus petits : « il faut peindre le plat avec l’huile”. 
 
J’ai acquis petit à petit ces outils, mais je suis particulièrement satisfaite des outils en silicone issus du coffret de Les p’tits fouets, que vous pouvez trouver chez Les baby’s. Je les trouve très bien, car ils sont de très bonne qualité, à la fois légèrement lourd et maniable, et aussi plus larges que la gamme habituelle pour la pâtisserie. Bref, un chouette cadeau aussi !

Les tasses à mesurer (j’utilise celles-ci) ne sont pas un indispensable. Mais vous l’aurez compris, si vous suivez mes articles (comme ici), cela permet autonomie et manipulation pour les enfants ne sachant pas encore compter. Ils n’ont pas à suivre vos consignes avec la balance ou le verre à mesurer. Par contre, cela demande de trouver des recettes adaptées (souvent anglosaxones) comme les tasses sont en millilitre. 

ustensiles de cuisine pour enfants
Utilisation des ustensiles de cuisine “indispensables” !

Un couteau pour chaque âge

Les 4 couteaux “indispensables” pour commencer à couper dès le plus jeune âge

Côté couteau, pour les plus petits (1-3 ans), les plus adaptés sont :

  • Le couteau à tartiner (type couteau à beurre) permet de couper des aliments mous (comme une banane) et tartiner bien sûr du fromage frais par exemple ou une tartinade.
  • Le coupe-légume permet de couper des aliments un peu plus dur, avec un plus de force (en mettant les deux mains l’une sur l’autre).
utilisation des couteaux par les enfants
Utilisation de différents couteaux (dès 2-3 ans)

Pour les plus grands (à partir de 4 ans environ), il s’agira d’accompagner l’enfant pour qu’il apprenne à utiliser un couteau qui coupe vraiment :

  • Dans cette catégorie, l’offre est réduite, celui qui ressort est le couteau « Le petit chef » d’Opinel. Ma grande miss (5 ans et demi) l’a eu l’année dernière dans son calendrier de l’Avent (oui, même pas peur, j’y mets un couteau 😉). Je le trouve très bien ! Même si ça taille peut impressionner les parents, c’est justement ce qui rend l’enfant vigilant je trouve. Ma miss aime beaucoup l’utiliser et me propose même spontanément de l’aide quelques fois. Elle se sait “capable” de m’aider tout simplement. Pour cela, les outils comptent aussi !
  • Un épluche-légumes peut être introduit dès 3-4 ans pour apprendre à éplucher « à plat » carottes, courgettes, etc.
enfant qui coupe des champignons
Couper des champignons avec un “vrai” couteau (c’est l’Opinel)
apprendre à éplucher une carotte 2
Apprendre à éplucher des carottes

Le tablier, un réflexe à donner aux enfants

Indispensable de tout cuisinier, il permet de protéger les vêtements de gestes un peu trop énergiques. À l’inverse, il permet de protéger la préparation de « contamination » pouvant venir des vêtements. Cela permet de sensibiliser simplement à des aspects d’hygiène indispensables en cuisine. L’enfant va très vite l’intégrer dans la routine de la cuisine : « quand on cuisine, qu’est-ce qu’on fait ? On se lave les mains et on met son tablier ! ». Cela souligne bien le début et la fin de l’activité. Pour ma part, nous réutilisons en partie mes propres tabliers d’enfant, mais on en trouve facilement. 

Papa, Maman, je veux cuisiner !

... mais pas si facile de faire une place à votre enfant dans la cuisine ?

Pour des p’tits cuistots autonomes et heureux en cuisine, accédez à l’espace ressource Cel, à table ! pour télécharger gratuitement mes supports d'apprentissage adaptés aux enfants. 

Votre enfant apprendra :

  • Les bases à mettre en place avant de cuisiner
  • Des gestes techniques de cuisine
  • Des recettes illustrées pour cuisiner en autonomie
  • La cuisine, c'est aussi s'amuser !

Vous recevrez également motivation et inspiration culinaire dans votre boite mail, pour faire de la cuisine un plaisir quotidien avec votre enfant !


Pensez à vérifier votre dossier spam ou courrier indésirable, les filtres sont parfois trop sensibles !

Hidden Content

Acheter du matériel de cuisine pour enfants

Si tu cherches à acheter ce type d’ustensiles pour tes enfants ou ta famille, tu peux en trouver chez mon partenaire Les baby’s, avec qui je suis affiliée.
 
Je touche donc une petite commission, et toi, tu payes moins cher, avec mon code de réduction de 5%. Pour cela, il te suffit de suivre le lien ci-dessous (ou celui mis pour chaque élément) et de rentrer le code CELATABLE au moment de l’achat. 
NB : Ce type de partenariat (pour un produit que j’utilise depuis des années et que j’ai acheté moi-même) permet de rémunérer mon travail, pour continuer à te proposer du contenu gratuit comme celui-ci et sans publicité sur le blog.

Idées cadeau … côté livres de cuisine pour enfants :

Mon premier livre de cuisine

S’il devait y en avoir qu’un, ça serait celui-là ! Si vous êtes à la recherche de recettes de cuisine saines, délicieuses et adaptées pour les enfants, commandez sans hésiter  « Je cuisine bio avec les enfants » de Marie Chioca, aux Editions Terre vivante. Il est écrit en trois chapitres adaptés selon l’âge de l’enfant : bouts de choux (4-7 ans), petits cuistots (8-11 ans) et grands chefs (12 ans et plus). Il évoque de manière simple et pratique des principes et savoir-faire qui me semblent important à apprendre à nos enfants : re-utiliser les restes, privilégier les légumes de saison, trouver des alternatives aux pâtes et au riz, composer un plat complet, etc. Je l’ai déjà testé sur le blog iciet ici

livre je cuisine bio avec les enfants de Marie Chioca

Montessori en cuisine

Ce livre « Grands apprentissages Montessori pour petites mains » d’Audrey Zucchi, Editions Marabout, croise approche Montessori et recettes de cuisine. Il accompagne l’apprentissage de l’enfant (dextérité, musculation, coordination, etc.) par des ateliers combinés à des recettes pour refaire ces apprentissages dans un contexte pratique. Je vous en ai déjà parlé là. Même si les ateliers proposés sont plus ou moins articulés avec les recettes proposées, ce livre constitue une vraie ressource d’idées avec 60 recettes et 70 ateliers Montessori proposés. Je l’ai testé ici sur le blog. Je trouve que cela aide vraiment les parents, qui ont envie de cuisiner avec leurs enfants, sans savoir comment les accompagner dans les apprentissages.

livre Montessori en cuisine

Apprendre ce que l’on mange

livre sur les tomates

J’aime beaucoup la collection « je sais ce que je mange », dont j’avais fait un article ici sur l’album sur les tomates. À partir de 6 ans, pour les petits ou grands curieux qui veulent savoir d’où ça vient, comment ça pousse, à quelle saison, etc. Il en existe sur de nombreux sujets : banane, cacao, blé …

Et vous, quel est le matériel indispensable pour cuisiner avec votre enfant ?