jeux devinette légumes
13 novembre 2020 by Cel 0 Comments

Atelier du goût pour les enfants à la découverte des légumes de l’automne

J’ai remarqué qu’à chaque changement de saison, la « re-découverte » gustative des légumes de saison est quelquefois compliquée pour mes filles, après ne pas avoir en mangé pendant 6 mois. J’ai donc conçu cet atelier du goût sous forme de jeu, pour faire découvrir les légumes de l’automne, de manière ludique, avec leurs 5 sens … J’ai déjà testé ce type d’atelier de devinettes tactiles, d’associations et de dégustation avec des fruits ici : mes filles adorent ! Alors, amusons-nous de la même manière avec les légumes … 

Cette fois-ci, j’ai proposé, après le jeu de devinettes, la découverte du cru et du cuit en dégustation. J’ai en effet observé que certains légumes sont plus appréciés crus que cuits, et vice-versa. Je vous propose le déroulé de l’atelier, si vous avez envie de le refaire avec vos enfants, avec en bonus les cartes de nomenclature des légumes d’automne à télécharger gratuitement. 

Atelier du goût pour les enfants à la découverte des légumes d'automne

La préparation de l’atelier du goût sur les légumes d’automne

Les achats :

Sans les enfants, acheter 2 modèles de chaque légume, en choisissant une grande variété de goûts et de couleurs. Par exemple, courge versus poireaux, patate douce versus endive, etc. L’idée est de faire découvrir une large palette à la fois visuelle et gustative.

Pour mes deux miss de 3 et 6 ans, j’avais choisi 9 légumes. Cela a été un peu long pour l’étape dégustation. À réduire peut-être à 6 ou 7, en fonction de l’âge des enfants …

La cuisson :

Pour les légumes se mangeant cuits, je les ai fait cuire à la vapeur. J’avais placé des pots de yaourts en verre dans mon panier vapeur, avec chacun rempli avec des dés d’un légume.

La devinette :

L’atelier commence par un jeu de devinettes. Pour cela, préparer un grand carton, en découpant 2 cercles sur un des côtés, pour glisser les mains. Y placer un exemplaire de chaque légume. Couvrir si nécessaire d’un tissu, pour que l’intérieur ne soit pas visible.

Le déroulé de l’atelier du goût avec les enfants

Étape n°1 : deviner au toucher

Glisser les mains dans le carton et essayer de deviner au toucher le légume.

Deviner au toucher le légume
Deviner au toucher le légume

Étape n°2 : associer le légume à la carte de nomenclature correspondante

Une fois le légume sorti de sa boite, qu’il ait été deviné ou non, l’associer à la bonne carte à l’aide de l’image et/ou du nom pour les enfants lecteurs. 

👉 Pour les plus grands (à partir de 5 ans), ils associent facilement le légume et l’image. 

👉 Pour les plus petits, on peut faire observer la couleur, la forme, la texture de la peau pour éliminer petit à petit les cartes jusqu’à trouver celle correspondante.

Associer le légume à la bonne carte de nomenclature
Associer le légume à la bonne carte

Je vous propose les cartes de nomenclature à télécharger gratuitement, au sein de l’espace-ressource des p’tits cuistots. Vous avez simplement à rentrer votre adresse mail ci-dessous.

Envie de cuisiner avec votre enfant ? 


Pour des p’tits cuistots autonomes et heureux en cuisine, accédez à l’espace ressource Cel, à table ! pour télécharger gratuitement mes supports illustrés adaptés aux enfants.

Avec votre accompagnement, cela permettra à votre enfant de :

  • Connaître les bases à mettre en place avant de cuisiner
  • Aborder la cuisine par le jeu
  • Apprendre des gestes techniques de cuisine
  • Cuisiner en autonomie grâce à des recettes illustrées

Vous recevrez également motivation et inspiration culinaire dans votre boite mail, pour faire de la cuisine un plaisir quotidien avec votre enfant !

Pensez à vérifier votre dossier spam ou courrier indésirable, les filtres sont parfois trop sensibles !

Hidden Content

Étape n°3 :  goûter le cru et le cuit

Les légumes sont dégustés à la fois cru et cuit, pour comparer et sentir les différences de goûts et de textures.

  • Cru : couper en tranches fines au couteau, à l’économe ou à la mandoline.
  • Cuit : à la vapeur (cf. préparation).
Dégustation de patate douce
Dégustation de patate douce

👉 Essayer de mettre des mots sur les sensations :

  • Les goûts doux, légèrement sucrés, de noisettes, de châtaignes … pour les différentes courges et patate douce.
  • Les goûts amers ou anisés pour le fenouil et l’endive.

👉 Pouvoir cracher aide à goûter :

Pendant un jeu de dégustation, l’enfant est libre de goûter ou non, ainsi que de cracher s’il le souhaite. Une petite assiette est mise à disposition pour cela, afin de le faire proprement. Cela a clairement encouragé ma petite miss à goûter, le fait de savoir qu’elle pouvait cracher si elle n’aimait pas. 

enfant qui déguste un légume
Dégustation d’un légume cuit ou cru

👉 Apprendre à l’enfant à s’exprimer de manière respectueuse :

Il a le droit de ne pas aimer, mais les autres aiment peut-être, alors il s’agit d’être respectueux du goût des autres. Dire « je n’aime pas », « je n’aime pas encore » plutôt que « beurk » ou « c’est dégoutant ». Vous pouvez aussi raconter que les goûts changent avec le temps. Par exemple, j’aime bien raconter tel aliment que je n’aimais pas enfant et que  j’aime maintenant. 

Petite anecdote rigolote : En expliquant le goût anisé du fenouil à ma grande miss, je lui dis que le goût anisé, c’est le goût de l’anis qu’on retrouve aussi dans la réglisse par exemple. Ensuite, quand elle a goûté l’association du fenouil cru trempé dans l’huile puis le citron, elle m’a dit que c’était comme ça qu’on fabriquait la réglisse 😂

Étape n°4 : jouer sur l’assaisonnement

Après avoir goûté les aliments nature, on peut utiliser des assaisonnements simples pour relever et accompagner l’aliment, en observant comment le goût est perçu différemment. Cette idée m’a été inspirée par les ateliers de l’Ecole comestible réalisés dans les écoles. Je l’ai proposé avec trois ingrédients simples :

  • Sel 
  • jus de citron
  • huile d’olive

Neuf légumes à goûter, c’était peut être un peu trop, mais cette étape a vraiment relancé leur curiosité et les a fait goûter ou re-goûter certains légumes. C’est donc une étape très intéressante à intégrer dans la dégustation, qui peut les encourager à goûter 😉

Dégustation de légumes avec des condiments
Dégustation des légumes avec des condiments simples

Le résultat de l’atelier : construire le goût chez ses enfants en s’amusant

À travers cet atelier, j’ai vu clairement les différentes étapes de construction du goût chez mes deux filles :

👉 Ma grande de 6 ans commence à élargir son répertoire alimentaire, après quelques années plus difficiles. Elle a quasiment tout goûté, en appréciant particulièrement l’endive crue, qu’elle a mangé presque entièrement. Elle est plutôt « bec salé » et apprécie les goûts amers et acides. Avec elle, on a développé plus le vocabulaire pour décrire et on commence à tester les associations d’aliments.

C’est par exemple elle qui a décidé du menu du soir à partir des légumes goûtés (en imposant simplement les modes de préparation : salade et cuisson au four). Cela a donné endive et fenouil en salade, houmous avec du panais et potimarron rôti (où j’ai rajouté des noisettes). Servi avec du petit épeautre, c’était très bon ! C’est intéressant de faire expérimenter aux enfants les associations, car c’est beaucoup ça la cuisine et ils peuvent être très inventifs 😄.

bol de potimarron rôti, houmous au panais et petit épeautre
Bol de potimarron rôti, houmous au panais et petit épeautre 😋

👉 Ma petite de 3 ans tout juste est très « bec sucré » et dans la période de néophobie alimentaire. Elle n’a pas tout voulu goûter et a apprécié uniquement les saveurs sucrées et les textures fondantes des patates douces (elle a quasiment mangé tout le pot !), potimarron, courge butternut. Pour elle, il est déjà important de la familiariser visuellement aux légumes, de les toucher, d’apprendre à les reconnaître, de les goûter … même si elle mettra du temps à les apprécier gustativement. Il faut se souvenir qu’il faut 12 à 15 présentations d’un même aliment, pour l’apprécier (cf. cet article).  De plus, pouvoir cracher proprement l’a réellement aidé à goûter !

Voilà un atelier ludique, pour jouer avec les légumes, les apprivoiser … et apprendre à les aimer. Progressivement, le goût se construire petit à petit … ne vous inquiétez pas si votre enfant ne goûte/n’aime pas tout 😉

Alors, ça vous tente de tester avec vos enfants ?!

soeur activité petits pois
4 juin 2020 by Cel 2 Comments

Activités “de la terre à l’assiette” autour du petit pois

Une de mes motivations, quand j’ai commencé à proposer des activités en cuisine à mes enfants, puis quand j’ai commencé ce blog, c’était de montrer le lien de la terre et l’assiette 🌱 : savoir d’où vient ce que nous mangeons, comment cela a été cultivé/élevé/transformé/fabriqué, combien de temps cela prend … Je crois en effet profondément que connaître l’origine de notre alimentation, lui donne bien plus de valeurs et de goût, que l’immédiateté des plats préparés des supermarchés. Et puis, pour les enfants réticents aux légumes, l’apprentissage de l’origine des aliments associé à la découverte sensorielle est vraiment extrêmement puissant pour aider à dépasser cela ! Cela me permet également de faire le lien avec une partie de ma formation initiale, puisque je suis paysagiste. J’avais appris la botanique pendant mes études, et j’ai toujours un attrait très fort pour les plantes et leur histoire. 

Inspirée par les nombreuses propositions du blog Milestory, que je trouve très inspirant, j’ai profité du temps relativement plus calme du confinement, pour me recentrer sur ce que j’avais profondément envie de proposer aux enfants en cuisine, et justement au-delà ! Comme à mon habitude, je me suis centrée sur les fruits et légumes de saison, en choisissant le petit-pois. Autour de ce légume, j’ai proposé une série d’activités sur le sujet, étalées sur plusieurs semaines, pour aborder le petit pois de « la terre » à l’assiette : comment pousse-t-il ? Combien de temps cela prend-il ? Sous quelles formes le trouve-t-on ? Comment le cuisiner ? Je vous fais ici un résumé illustré … vous me suivez ? 

activité de la terre à l'assiette autour du petit pois

Étape 1 : Comment pousse le petit pois ?

La plante et le cycle de vie

Un peu de lecture : 

Nous avons commencé par observer la plante et comment elle poussait grâce à un peu de lecture. Nous avons lu la page consacrée au petit pois, dans le livre « Petites leçons de choses ». 

  • Comment sont ses feuilles ? Par paire. 
  • Comment elle s’accroche ? Avec des vrilles. 
  • Pourquoi ? Sa tige est creuse et peu résistante, elle ne tient pas toute seule, c’est pour àa qu’au jardin, on met des piquets, des branches ou un grillage pour que la plante s’accroche avec ses vrilles. 
  • Comment sont ses fleurs ? Elles ressemblent à un papillon. Elle est composée de 5 pétales, à l’intérieur 10 étamines (les papas) entourent le pistil (la maman). Le pollen des étamines doit se déposer sur le pistil pour qu’il se transforme en fruit, la gousse. 
  • Comment sont ses graines? Le fruit est une gousse, qui contient des graines, les petits pois. 

Observation comparée : 

Ensuite, nous avons comparé des graines de petits pois, dures, kaki et ridées, des petits pois congelés, vert vif et lisses (pas de frais sous la main malheureusement) et des pois cassés, dures, kaki et coupées en deux. Nous allons utiliser les graines, pour les semis. Les autres sont à manger, mais ne peuvent plus germer.

Reconstituer le cycle : 

J’avais fait une sélection de photos de la graine aux fruits. La grande miss les a découpées puis remis dans l’ordre chronologique, pour voir si elle avait bien compris la succession du cycle. Elle a voulu ensuite spontanément dessiner ces différentes étapes.

Faire soi-même des semis : 

Après avoir lu et vu à l’aide de photos les différentes étapes, l’idée était maintenant d’observer soi-même. Nous avons donc fait des semis dans trois conditions différentes :

  • au potager,
  • à l’intérieur dans une boite d’oeufs avec du terreau,
  • à l’intérieur dans un verre avec des gazes (à défaut de coton).
observer les semis
Observer les semis

Cela permet de comparer les temps de germination entre l’extérieur (où il fait plus froid) et l’intérieur (où il fait plus chaud), et de comprendre donc que les graines ont besoin de chaleur pour germer. Elles ont aussi besoin de soleil ! Grande miss a pu observer cela, car les semis à l’intérieur ont leurs tiges qui se sont beaucoup allongées en cherchant la lumière, contrairement à celles du jardin.

⭐ L’intérêt du verre est de pouvoir voir les racines grandir, cela permet vraiment de très bien suivre les premières phases de germination ! 

petit pois germé dans un verre
Observation du petit pois germé dans un verre

Un journal pour compter le temps : 

Nous avons ensuite fabriqué un petit cahier, pour pouvoir faire un journal et ainsi suivre le temps qu’allait mettre le plant de petit pois à pousser jusqu’au fruit. Régulièrement, la grande miss compte les jours depuis le semis, l’inscrit dans son cahier et fait un dessin de ce à quoi ressemble la plante. Elle a dû attendre 40 jours pour pouvoir coller une photo de fleur de petit pois, qu’elle voulait à tout prix mettre dans son journal : que c’est long pour un enfant de 5,5 ans !!!

dessiner dans un journal
Dessiner dans le journal l’avancée de la germination

Papa, Maman, je veux cuisiner !

... mais pas si facile de faire une place à votre enfant dans la cuisine ?

Pour des p’tits cuistots autonomes et heureux en cuisine, accédez à l’espace ressource Cel, à table ! pour télécharger gratuitement mes supports d'apprentissage adaptés aux enfants. 

Votre enfant apprendra :

  • Les bases à mettre en place avant de cuisiner
  • Des gestes techniques de cuisine
  • Des recettes illustrées pour cuisiner en autonomie
  • La cuisine, c'est aussi s'amuser !

Vous recevrez également motivation et inspiration culinaire dans votre boite mail, pour faire de la cuisine un plaisir quotidien avec votre enfant !


Pensez à vérifier votre dossier spam ou courrier indésirable, les filtres sont parfois trop sensibles !

Hidden Content

Étape 2 : goûtons !

Dégustation comparée autour du petit pois

De la plante au petit pois

Nous avons fait une activité centrée sur ce qu’on ramasse et qu’on mange : la gousse et le petit pois. À partir de la lecture du livre « fruits et légumes », nous avons introduit la séance : 

  • Comment est la gousse ? 
  • Qu’est-ce qu’il y à l’intérieur ? 
  • Les petits pois sont-ils mûrs ? Et non, ils sont cueillis avant maturité pour être tendres et sucrés.
  • Des pois à maturité, qu’est-ce que c’est ? Des pois cassés ! 
  • Et qu’est-ce que c’est que cette drôle de gousse plate ? Les graines sont minuscules. C’est un pois mange-tout, car on mange … tout, y compris la gousse !
lecture pour découvrir le petit pois
Lecture pour découvrir la gousse & le petit pois

Le petit pois sous toutes les formes

Nous avons donc fait une dégustation comparée du pois, sous de multiples formes :

  • cru, tout juste sorti de la gousse,
  • juste cuit, à partir de sa forme fraîche,
  • bien cuit, à partir de sa forme fraîche,
  • surgelé,
  • cuit, à partir de sa forme surgelé,
  • pois chiche cuit,
  • pois gourmand cuit,
  • pois mange-tout.
Dégustation comparée autour de petit pois
Dégustation comparée autour du petit pois

Goûter et décrire

Chaque forme a été goûtée et décrite, en essayant d’abord de qualifier sucré/salé/amer/acide, puis d’aller plus loin dans la description en faisant des comparaisons. Par exemple :

  • Les plus petits petits pois crus sont très sucrés, on dirait presque des bonbons ! Par contre, les gros sont un petit peu amer !
  • Les petits pois mangés surgelés ont un petit goût de … mandarine ! (c’est vrai, d’agrumes)
  • Les pois cassés, c’est bon, mais on dirait un peu de la farine. C’est farineux, tu te souviens, comme la pomme qu’on avait mangée (elle se souvenait de ce mot, appris lors de la séance de dégustation des pommes ici)
  • Oh, le pois mange tout (qu’est-ce que c’est rigolo ce nom !), il a le goût de haricot vert !

Savez-vous quel pois ont-elles préférés ??? Le surgelé 😂

Lire et qualifier

Comme ma grande miss en grande section est très demandeuse de lecture et d’écriture, j’avais préparé des étiquettes à placer en capitales, minuscules et cursives (les deux dernières sont un peu difficile pour elle encore, il vaut mieux commencer par les capitales) des deux groupes de mots suivants :

  • petit pois / pois cassé / pois mange tout / gousse
  • cru / cuit / surgelé / sec / frais

Cela l’a beaucoup motivé de lire dans ce contexte d’apprentissage (beaucoup plus que quand on fait l’école à la maison 😉).

étiquette
Déchiffrer l’étiquette

Étape 3 : en cuisine !

Cuisinons le petit pois en famille

L’objectif est bien sûr d’aboutir à la cuisine ! J’ai donc demandé aux filles de choisir une recette à cuisiner avec les petits pois frais que j’avais enfin trouvé au marché. Ma grande miss a proposé des « petits pois-carottes, un plat que j’adore ! ». Très bonne idée ! C’est une plat simple que les enfants aiment, mais qu’ils sont en général habitué à manger en conserve ou surgelé, alors que frais, avec les légumes primeur, c’est divin !

Alors, après notre séance de dégustation, nous avons préparé en famille ce plat :

Les carottes

Grande miss, 5,5 ans, s’est occupée des carottes : les laver, les éplucher et les couper en rondelles, en faisant soigneusement attention avec le couteau 🔪. Ce modèle P’tit chef d’Opinel est vraiment très bien pour les enfants. Il est gros, les enfants font d’autant plus attention. Après plus d’un an d’utilisation, la grande miss sait bien l’utiliser et faire attention et a réussi facilement à faire de fines rondelles.

enfant qui coupe les carottes
Couper avec attention les carottes en fines rondelles

Les petits pois

Petite miss, 2,5 ans, s’est occupée des petits pois, qu’elle a passionnément écossé ! Pour lui faciliter la tâche, je lui ai ouvert les gousses et elle s’est occupée du reste … Je vous conseille simplement de mettre un plateau dessous, pour rattraper les petits pois voltigeurs 😉. 

enfant qui écosse les ptt pois
Écosser soigneusement les petits pois

Le reste pour maman

J’ai quant à moi coupé deux oignons nouveaux et un petit navet primeur. 

La cuisson

Nous avons salé, mis un tout petit fond d’eau et mis tout cela à cuire dans une marmite (basse température), à peine 15-20 minutes, pour que les légumes restent vifs et croquants. Après cuisson, nous avons assaisonné d’un filet d’huile d’olive et d’huile de lin.

marmite de petits pois carotte
Marmite de petits pois-carottes primeurs

🌟 Pour les assaisonnements que les enfants n’aiment pas, les disposer à côté dans un petit bol. Comme cela, chacun choisit s’il en prend ou pas. J’ai fait comme cela pour le persil ici, comme les filles ne l’aiment pas. 

Résultat ? Qu’est-ce que c’est bon, une marmite de légumes primeurs 😋! Mais vous savez quoi ? Les filles ont autant apprécié manger les petits pois pendant la dégustation qu’à table ! (d’où l’intérêt de cuisiner des légumes avec les enfants, et pas que des gâteaux 😉)

Ressources bibliographiques autour du petit pois

J’aime beaucoup ponctuer mes ateliers de cuisine par des lectures, pour appuyer les découvertes et les apprentissages. Pour cela, je furête passionnément jusqu’à trouver les livres, qui me conviennent ! Concernant le petit pois, voici les quatre livres qui nous ont énormément aidées :

livres pour enfants autour du petit pois

« Petites leçons de choses »

À la Librairie des écoles, j’ai découvert ce livre sur le blog de Milestory, dont je vous ai parlé plus haut. Je vous le conseille vivement, il est vraiment un très bon support pour des enfants de 6 à 10 ans. Il aborde également des sujets très variés au-delà des plantes et des aliments … Pour le petit pois, il permet d’observer l’architecture de la plante, de la fleur et du fruit.

« Fruits et légumes »

Aux Editions Milan jeunesse, parfaite pour découvrir les légumes, leurs différentes familles, comment ils poussent … C’est une édition ancienne datant de 2003, trouvée à la bibliothèque de mon village, mais je n’ai pas encore trouvé de livres plus récents, donnant une description satisfaisante des légumes. 

« Comment poussent la salade et les autres légumes ? »

Livre d’Anne-Sophie Baumann, collection Mon premier exploradoc. L’intérêt général de ce livre est qu’il montre comment poussent les légumes aujourd’hui, dans l’agriculture contemporaine (et non le potager, comme on le trouve souvent dans les livres). Le livre nous fait remonter la chaine de production, depuis le marché, l’agriculteur, le producteur de plants, les graines, l’agriculteur, les différents légumes et modes de cultures, la transformation (frites surgelées, la mise en boite des petits pois). Le livre peut être lu en totalité, ou juste s’appuyer sur une page, comme par exemple, on l’a fait avec le petit pois, où on voit la germination.

comprendre la germination
Comprendre les étapes de la germination

« La saga des trois petits pois »

Livre de Pierrette Dubé et Yves Dumond, aux Editions la courte échelle. Alors, ça, c’est un livre qui explique de manière très rigolote la transformation du petit pois, du champ au sac de surgelés du supermarché. Je trouve cela très judicieux, car c’est vrai qu’on consomme le petit pois très souvent surgelé. C’est très malin de l’avoir amené sous forme d’histoire drôle, avec des blagues sur les pois chiches en plus 😁. Bref, ma grande miss adore ! 

livre rigolo sur les petits pois

J’espère que cette proposition vous aura inspiré, pour à votre tour, proposer à vos enfants des activités « de la terre à l’assiette », pour aider nos enfants à comprendre et apprécier ce qu’ils mangent … N’hésitez pas à me dire si ce type d’activités vous intéresse, car je me ferai un plaisir de les développer !

atelier dégustation pommes
13 novembre 2019 by Cel 5 Comments

Activité d’automne avec les enfants : dégustons des pommes !

Célébrons l’automne

Je suis très sensible au passage des saisons, à la saisonnalité des produits, aux cycles des plantes … Je trouve que ce sont des éléments qui nous ancrent dans le temps et à notre chère Terre. Comprendre ces cycles de vie nous aide à nous repositionner nous aussi en tant qu’humain faisant partie de la Nature. C’est pourquoi transmettre cela aux enfants me semble primordial, de manière simple et ludique bien sûr. L’alimentation est formidable pour cela, car elle est extrêmement liée à ces cycles (même si on a tendance à l’oublier). À partir d’un aliment, nous pouvons évoquer l’histoire, la géographie, la botanique, mais aussi les sensations, les ressentis, l’imaginaire et la créativité.

En parlant de cycle, nous sommes en automne. Comment évoquer cette saison avec nos enfants ? 

Activité d'automne avec les enfants : dégustation de pommes

Activité de dégustation de pommes à faire avec les enfants

J’ai choisi pour cette activité LE fruit de l’automne, la pomme, que j’ai voulue faire découvrir par les sens pour montrer la diversité que recouvre un fruit. Cette diversité se retrouve dans de nombreux aliments, même si nous l’avons oublié. Nous avons donc ouvert nos papilles pour une dégustation comparée de huit variétés de pommes. Pour l’activité complète, du marché à la compote, comptez environ 2h.

Cet article participe au carnaval d’articles « vivre l’automne au naturel », organisé par Manon du blog Melle Apothicaire, un très beau blog sur le pouvoir des plantes au service de la santé. Tu retrouveras les 6 autres astuces partagées par les autres blogueurs, pour prendre soin de soi et des autres à cette belle saison, dans l’article de Manon ici.

1e étape : choisir les pommes

Faire le marché, avec son petit panier, en choisissant différentes variétés de pommes et notant leurs noms. Au-delà de 4 variétés, je conseille de prévoir des étiquettes ou des post-it car on a eu du mal après coup à reconnaître qui et qui 😅. L’enfant s’il est assez grand peut noter lui-même le nom des variétés.

Faire le marché avec les enfants pour choisir les différentes variétés de pommes
Faire le marché avec les enfants

2e étape : reconnaître chaque variété de pommes

Associer chaque pomme avec la carte de nomenclature associée (cartes trouvées sur le site de Crapouillotage ici). Cela demandera à l’enfant d’observer en détail la couleur, voire le motif dessiné par les couleurs. Certaines sont comme zébrées, tandis que d’autres ont un aspect poli.

Retrouver la variété de chaque pomme

3e étape : colorier en observant les différentes pommes 

Si l’enfant le souhaite, il peut dessiner et colorier lui-même chaque pomme, ce qui lui permettra d’affiner encore son observation. Ma grande miss a choisi de refaire les cartes de nomenclature qui n’étaient pas ressemblantes avec nos pommes. J’avais fait des cartes vierges à colorier. Elle a fait cela avec des craies grasses, qui étaient bien adaptées je trouve pour rendre la couleur et la texture des pommes.

Colorier les étiquettes de pommes selon les couleurs observées
Observer et colorier

4e étape : couper les pommes pour préparer la dégustation.  

  • Couper chaque pomme en deux.
  • Garder une moitié entière et non épluchée (pour pouvoir observer le visuel de la pomme coupée en deux avec les pépins et pouvoir toujours observer la couleur de la peau).
  • Éplucher et couper en dés l’autre moitié et disposer dans un petit bol. 
Bols de dégustation de pommes
Bols prêts pour la dégustation

Si l’enfant le souhaite, il peut préparer lui-même cette étape. Ma grande miss n’a pas souhaité et a préféré colorier ses pommes, pendant que je préparais cette étape.

Papa, Maman, je veux cuisiner !

... mais pas si facile de faire une place à votre enfant dans la cuisine ?

Pour des p’tits cuistots autonomes et heureux en cuisine, accédez à l’espace ressource Cel, à table ! pour télécharger gratuitement mes supports d'apprentissage adaptés aux enfants. 

Votre enfant apprendra :

  • Les bases à mettre en place avant de cuisiner
  • Des gestes techniques de cuisine
  • Des recettes illustrées pour cuisiner en autonomie
  • La cuisine, c'est aussi s'amuser !

Vous recevrez également motivation et inspiration culinaire dans votre boite mail, pour faire de la cuisine un plaisir quotidien avec votre enfant !


Pensez à vérifier votre dossier spam ou courrier indésirable, les filtres sont parfois trop sensibles !

5e étape : découvrir la botanique de la pomme 

À l’aide des cartes de botanique (trouvées ici toujours sur le blog de Crapouillotage, merci à elle), observer une moitié de pomme coupée et essayer d’identifier les différentes parties et ce à quoi elles servent. La lecture du livre « Ma compote vient d’une fleur » nous a aussi bien aidé à comprendre la transformation de la fleur au fruit. À cette étape, ma grande miss a voulu découper les cartes puis ré-associer chaque partie avec chaque mot. Je ne voyais pas trop où elle voulait en venir, mais cela l’a aidé à “mieux voir” de procéder ainsi. Lâcher-prise et faire confiance (même si l’activité ne se passe pas comme nous l’avions prévu 😉).

Découverte de la transformation de la pomme de la fleur au fruit
Découverte de la transformation de la fleur au fruit

Le principe du livre « Ma compote vient d’une fleur » est de remonter le cycle de la compote à la fleur (ce qui n’est peut-être pas le plus facile à comprendre avec les plus jeunes). Il explique les procédés industriels de fabrication de la compote, du jus de pommes et de la station fruitière (où les fruits sont lavés et triés, selon le calibre). Ensuite, le cycle est remonté en observant le pommier à différentes saisons, l’entretien du verger et la cueillette et la formation de la fleur au fruit. L’avantage est donc d’avoir dans un seul livre de nombreux aspects abordés. Par contre, j’ai à la fois apprécié et non le fait d’aborder les procédés industriels de fabrication. Je trouve très bien de connaître les procédés industriels de fabrication (que je ne connaissais pas moi-même), car cela correspond à une réalité de notre société aujourd’hui. Par contre, n’achetant moi-même que rarement de la compote industrielle, cela ne correspond pas à notre réalité quotidienne. De même pour le tri des pommes à la station fruitière, les achetant dans une AMAP, ce tri n’est pas fait pour valoriser au mieux l’ensemble de la production. Mais j’ai beaucoup apprécié la partie sur le verger et la transformation de la fleur au fruit. Bref, ce livre est adapté, selon le mode de consommation que l’on a … à chacun de piocher ce qui l’intéresse !

« Ma compote vient d’une fleur » de Karine Harel aux Editions Mon premier exploradoc.

6e étape : sentir

Est-ce que toutes les pommes ont la même odeur ? Avez-vous déjà senti une pomme ? Moi jamais avec cela ! Nous avons donc pris chaque moitié restée entière pour sentir. Certaines ne sentent rien du tout et d’autres sont très aromatiques, c’est surprenant. Essayer de mettre des mots sur les odeurs : ça sent la fleur, le frais, le citron…

Sentir une pomme
Avez-vous déjà senti une pomme ?!

7e étape : déguster les différentes variétés

Commencer par observer les différences de goût et de texture. Il s’agit notamment de tenter de mettre des mots en qualifiant les ressentis. Comparer avec des goûts que l’on connait peu aider.

  • Côté goût : acide, sucré, acidulé, comme une fleur (floral), comme de l’herbe (vert) …
  • Côté texture : farineux, croquant, juteuse, etc. 

Ma grande miss a souhaité faire cette dégustation à l’aveugle (elle se souvient des devinettes du goût que nous avions faites ici), ce que je trouve très bien pour aider à se concentrer sur nos sensations gustatives, sans être influencé par l’apparence.

dégustation à l'aveugle d'une pomme
Dégustation à l’aveugle

À la fin, nous avons classé les pommes : la ou les plus juteuses, farineuses, florales, croquantes, etc. Pour finir, chacun peut dire : j’aime/j’aime le plus/j’aime pas. J’ai volontairement essayé de limiter cela au début de la dégustation, pour plus se concentrer sur les sensations, pour prendre le temps de tout goûter … avant de dire nos préférences. 

8e étape : utiliser les restes de la dégustation en cuisine

Avec les moitiés de pommes restantes, nous avions peu de temps, alors nous avons décidé d’en faire une compote tout simplement. Les enfants peuvent évidemment aider à la réaliser, en épluchant et coupant les pommes. Là, c’est ma petite miss qui a pris le relais, pour m’aider à couper les pommes. Elle n’a pas tout à fait 2 ans, alors elle utilise un coupe-légume parfait pour cet âge. Comme elle avait tendance à faire des morceaux assez gros, je lui ai préparé des quartiers de pommes assez fins qu’elle puisse facilement découper en 2 ou 3, avant de les mettre dans la casserole avec beaucoup de fierté.

Enfant qui coupe les pommes pour la compote
Couper les pommes pour la compote

Nous avons mangé la compote sans l’avoir mixée, ce qui a permis de remarquer que certaines pommes en cuisant c’étaient complètement fondues, tandis que d’autres étaient restées fermes et entières. Nous avons fait le lien avec les textures observées crues, notamment la Canada bien connues pour être une pomme à cuisiner. La compote était sans sucre ajouté, mais très riche en goût grâce aux différentes variétés. 

Compote maison
Même la compote est dégustée !

Pour aller plus loin

Pour pousser encore plus loin la dégustation, j’aurai pu cuire séparément chaque pomme pour comparer les différentes saveurs cuites. Mais cela complique un peu l’intendance ! Cela peut-être intéressant à faire pour une activité en deux temps ou à préparer avant si l’étape 1 du marché se fait avant le déroulement du reste de l’activité.

Cette activité de dégustation a eu beaucoup de succès à la maison, on s’est vraiment régalé ! Je pense la garder en tête pour la refaire à chaque saison. C’est un beau moyen de découvrir les fruits et légumes, où petits et grands apprennent des choses de manière ludique. Profitez des multiples variétés de pommes qu’on trouve en ce moment pour tester chez vous avec les enfants … et venez me raconter !