J’ai souhaité profiter de la semaine du goût qui aura lieu du 8 au 14 octobre, pour proposer une petite activité à ma grande miss autour de ce thème. Je n’avais jamais fait d’atelier de ce genre-là avec elle et ça change un peu des ateliers cuisine proprement dit. En m’inspirant de différentes activités proposées dans le livre “Grands apprentissages Montessori pour petites mains”, je lui ai proposé un atelier en 2 étapes : une étape où elle goûtait à l’aveugle pour deviner l’aliment, la seconde étape où elle devait le classer selon son goût dominant : sucré, salé, amer ou acide. L’auteur Audrey Zucchi précise bien qu’il n’y a pas de « bonnes réponses », car souvent un aliment en comporte plusieurs. Il s’agit surtout d’éveiller l’enfant à ses sensations (cf. article ici sur les apprentissages liés à la cuisine issus de ce livre).

jeu : les devinettes du goût

L’atelier : les devinettes du goût

1/ Choisir des aliments associés à chaque goût 

Je vous ai mis plusieurs propositions, en mettant en gras, ceux que j’ai choisi (par choix et disponibilité dans mon garde-manger). Je les avais préparés dans de petites coupelles, pour que tout soit prêt pour l’activité.

  • Sucré : miel, banane, figue, bonbon
  • Salé : fromage (salers), poisson fumé (maquereau fumé), charcuterie
  • Acide : citron (jus de citron), cornichon,fruit de la passion
  • Amer : pamplemousse, endive,roquette, cacao
Les aliments à deviner
Les aliments à deviner

J’ai ensuite utilisé les étiquettes proposées dans le livre (elles peuvent être évidemment réalisées à la main), même si c’est moi qui les ai manipulées comme tout l’atelier c’est déroulé « en aveugle » (ou presque … la mistinguette a pas mal regardé par-dessous !). Elle me donnait donc ses impressions à haute voix. 

2/ Déroulé de l’atelier

  • Expliquer le déroulé du jeu et les 4 goûts si l’enfant ne les connait pas 
  • Bander les yeux de l’enfant
  • Faire goûter un à un les aliments choisis en demandant à chaque fois : qu’est-ce que c’est ? Est-ce que tu aimes ou pas ? Selon toi, est-ce sucré, salé, acide ou amer ? Au besoin, le faire décrire ses sensations.
  • Classer au fur-et-à-mesure les aliments selon les goûts
  • Ne pas hésiter à revenir une 2e fois sur les aliments non reconnus
  • Le bonus : choisir un aliment que personne ne connaît pour le découvrir et le goûter ensemble (une grenade pour nous)
Dégustation de l'endive
Dégustation de l’endive (elle a aimé !)

Le bilan ? 

Ce jeu de devinettes assez rapide (1/2 heure) a plu à ma fille, si bien qu’elle a voulu me le faire à la fin : elle m’a bandé les yeux et elle est allée chercher des fruits dans la corbeille pour me les faire deviner ! 

J’étais curieuse de voir comment elle allait reconnaître les aliments sans les voir. Du haut de ses 4 ans, elle a quasiment tout reconnu, sauf l’endive (elle n’en a pas mangé depuis l’hiver dernier) et le maquereau fumé (elle pensait que c’était de la viande). Donc j’aurai pu corser un peu l’exercice ! Par contre, j’ai été surprise par sa curiosité et son attirance pour tous les goûts, même amer ou acide : elle a bu sans problème le petit verre de jus de citron et elle a grignoté avec délectation la feuille d’endive ! J’avais déjà remarqué que beaucoup d’enfants aiment manger les quartiers de citron par exemple. Comme quoi, on dit que les enfants sont attirés par le sucré, mais ils peuvent très bien apprécier les autres goûts !

Dégustation du jus de citron
Dégustation du jus de citron (avec délice !)

Par contre, les goûts acide et amère ont été difficiles à reconnaîtreet à associer. L’ayant peu abordé jusqu’à maintenant avec elle, je pense que ce sont des termes à utiliser un peu plus dans notre quotidien. Après, il reste une part de subjectif inhérent à chacun… Le vocabulaire pour décrire les sensations serait aussi à étoffer (y compris pour moi !), car il m’a été quelques fois difficile de l’accompagner dans la description de ce qu’elle ressentait. 

Dégustation des aliments sucrés
Dégustation des aliments sucrés (à la fin)

A refaire ? Cette dégustation à l’aveugle serait intéressante à refaire, avec peut-être une part d’ingrédients moins connus pour cet âge-là, par exemple au début d’une saison quand de nouveaux fruits et légumes apparaissent, cela pourrait être un rituel intéressant.

Et vous, avez-vous déjà fait des dégustations à l’aveugle avec votre enfant ? Si non, testez ! Cela permet de passer un bon moment de complicité autour de l’alimentation (autre que le repas qui peut-être plus ou moins conflictuel). Racontez-moi votre expérience dans les commentaires.

Partager l'article
  • 8
  • 1
  •  
    • Merci Marie ! C’est vrai que c’est une bonne idée pour les vacances, qu’on peut répéter et renouveler à souhait, tant il existe des aliments à deviner et découvrir.

Leave a Reply