Pour répondre en partie aux erreurs identifiées ici, je dois modifier ma manière d’être dans ces ateliers, mais aussi la façon dont ils sont introduits. Je me suis donc dit que j’allais aborder la cuisine différemment avec mes enfants, pour donner à la cuisine une place toute particulière au sein de la famille (et pas uniquement avec ma grande miss).

3 bonnes résolutions pour cuisiner avec son enfant

En parcourant des blogs et discutant autour de moi, j’ai arrêté mon choix sur 3 bonnes résolutions, à tester :

Faire les menus en famille où chacun choisit un plat qu’il réalisera

La planification des menus m’est déjà connue, je la pratique depuis quelques mois : cela permet une meilleure anticipation des préparations, des courses plus rapides et ciblées (et donc plus économiques) et moins de gaspillage. Mais je la pratique seule. Il s’agit donc d’intégrer ma grande miss et mon compagnon dans ce processus. J’ai trouvé cette idée sur le blog LeLoLife, où est expliqué de manière très intéressante comment cuisiner avec son enfant selon l’approche Montessori. Reste à trouver le jour où on peut prendre ce temps-là : à tester le vendredi soir ou le samedi matin, pour prévoir les repas du week-end et du début de semaine, avec le panier de légumes de l’AMAP récupéré le jeudi, et complété par quelques courses.

Ne plus acheter de gâteaux : vive le fait-maison !

Depuis la naissance de ma grande miss il y a 4 ans, j’ai lu de nombreux articles sur les effets du sucre sur les enfants et les produits industriels (un article arrive bientôt à ce sujet). J’ai donc diversifié les sucres que nous utilisons à la maison et j’achète des gâteaux de manière raisonnée. Mais je n’ai jamais sauté le pas de ne plus acheter de gâteaux du tout … jusqu’à ce que je discute avec Evelyne cet été. Evelyne, c’est ma cousine. Son discours est plein de bon sens et de simplicité, j’ai adoré ! Je vous partagerai bientôt cela dans un podcast … mais pour en revenir aux gâteaux, elle me racontait que quand ses trois enfants étaient petits, elle n’en achetait pas. S’ils voulaient manger un gâteau, à eux d’en cuisiner ! Et cela avait été riche d’apprentissages … dont les effets se voient maintenant qu’ils sont grands (16 à 26 ans). Cela m’a donc convaincu de tenter cela … Je prévoirai des goûters sans gâteau toujours disponibles (fruits frais, fruits secs et noix/amandes par exemple) et nous cuisinerons des gâteaux -sains- quand on aura envie d’en manger !

Faire des activités AUTOUR de la cuisine

Je vous l’ai raconté plus haut, la cuisine lasse quelquefois ma grande miss. Par contre, à 4 ans, elle est très curieuse et a soif d’apprendre : des histoires, de nouveaux mots,  de nouvelles saveurs, faire des expériences, etc. C’est donc l’opportunité de lui proposer des jeux autour de cette thématique, comme par exemple un jeu de devinette avec le toucher ou le goût, ou trouver des histoires en rapport avec ce thème.

autonomie cuisine
Apprendre à laisser de l’autonomie dans la réalisation d’une recette

Je vais donc tester cet automne ces 3 bonnes résolutions … je vous ferai un nouvel article dans quelques mois pour vous dire ce qui a marché … ou pas ! Et vous, racontez-moi vos astuces pour cuisiner avec lui ?

Partager l'article
  • 2
  • 1
  •  

Leave a Reply