21 juin 2021 by Cel 0 Comments

Cuisiner avec les enfants des rouleaux de printemps

Vous venez souvent me trouver en m’expliquant que vos enfants ont des difficultés à manger des légumes (j’ai la même p’tite miss à la maison !) et je vous réponds : persévérez 😅 ! Présenter, re-présenter sous des formes différentes, cueillir, toucher, manipuler, cuisiner … autant de propositions qui permettent d’exposer nos enfants aux légumes et de les y habituer ! En la matière, j’ai testé il y a peu une recette d’abord avec mes miss (toujours cobayes !), puis en atelier de cuisine avec d’autres enfants. Dans les deux cas, gros succès !!! Alors, je me suis dit qu’il fallait que je vous la présente ici : les rouleaux de printemps ! Cette recette très fraîche est particulièrement adaptée aux chaleurs actuelles. Elle permet de faire manipuler de nombreux légumes et de donner une forme ludique à un mélange de crudités. Tout pour plaire aux grands comme aux petits !!!

Faire manipuler et cuisiner des légumes aux enfants

Pour aider les enfants à surmonter leur rejet des légumes (très courant, voir cet article pour plus d’infos), les faire choisir, manipuler et cuisiner les légumes aident beaucoup. Attention, cela n’est pas infaillible ! Quelquefois, ma p’tite miss ne veut pas manger ce qu’elle a cuisiné. Mais elle aura très souvent goûté les ingrédients, pendant le temps de cuisine, tellement ils ont un élan de goûter à cet âge. Cela peut être très agaçant, il faut le reconnaître, mais aussi bien utile ! Alors, profitons-en pour cuisiner d’autres choses que des gâteaux 😉
Enfant faisant un rouleau de printemps

Vous pouvez donc choisir avec votre enfant les ingrédients, qui composeront les rouleaux, selon les bases que je vous donne ci-dessous.

Les bases du rouleau de printemps à décliner selon les goûts et les envies

Mes rouleaux sont volontairement sans viande ni poisson, comme nous diminuons notre consommation de viande. Cela permet aussi une meilleure conservation. Les cacahuètes et le riz amènent un peu déjà de protéines, j’aurai très bien pu aussi utiliser de l’houmous comme sauce. Cela permet un repas léger et cela ne pose pas de problème, si le reste de l’alimentation est équilibrée.

Les ingrédients des rouleaux de printemps
Préparer les différents ingrédients dans des petits bols

Les feuilles de riz

C’est la base des rouleaux de printemps ! Leur pliage n’est pas évident par contre pour les petites mains des enfants. C’est réalisable à partir de 6-7 ans seuls, plus jeune avec votre aide. 

Les vermicelles de riz

Ils constituent une base neutre, qui sera à relever avec les autres ingrédients choisis. Le changement de texture de sec à humide plait beaucoup aux enfants. Ma p’tite miss en a mangé à pleines poignées pendant qu’on cuisinait ! 

Des légumes crus

Vous pouvez choisir un ou deux légumes de saison de votre choix avec votre enfant, à découper en bâtonnets ou à râper. 

Une sauce

Elle va amener un peu de liant et de goût entre les différents ingrédients. Cela peut être une sauce au yaourt, du pesto, de l’houmous, etc. 

Une herbe aromatique

Indispensable pour amener du goût et relever les saveurs, cela permet d’initier les enfants à leur utilisation de manière très simple en cuisine, surtout qu’ils n’aiment pas quelquefois « les p’tits trucs verts », qu’on a émincé sur un plat. Là, on laisse les feuilles entières et c’est eux, qui manipule ! J’aime bien utiliser la menthe, bien appréciée, qui amènent beaucoup de fraîcheur à cette recette. Mais cela pourrait être aussi du coriandre ou de la ciboulette. 

Rouleaux de printemps à cuisiner avec les enfants pour faire aimer les légumes

Du croquant !

Un des secrets d’un plat végétarien pour « remplacer » en bouche la viande, c’est jouer sur les textures ! Ici, ce sont les cacahuètes qui viennent mettre du peps dans la recette ! Vous pouvez bien sûr choisir d’autres noix ou graines, éventuellement torréfiées pour plus de goût : amande, noisette, noix de pécan, courge, tournesol, etc. 

En bonus : des fleurs comestibles

Cet ingrédient n’est bien sûr pas indispensable, mais cela est très joli par transparence dans les rouleaux et cela amènera aussi du goût pour les fleurs aux saveurs les plus fortes (comme la capucine). Cela permet aux enfants d’apprendre à voir la nature autrement que comme un décor de jeu. En se baladant, nous apprenons petit à petit à reconnaître les plantes, qui nous entourent, et à connaître l’utilisation possible pour certaines : l’ortie pour la soupe, le pesto ou les gâteaux, le sureau pour le sirop et la limonade, l’acacia pour les muffins ou les crèmes, les violettes, la bourrache ou la capucine pour décorer les salades, etc.  

Attention de cueillir et consommer que des plantes, que vous êtes sûrs de reconnaître. 

Cueillette de fleurs comestibles
fleurs comestibles

La recette des rouleaux de printemps à faire avec les enfants

Rouleaux de printemps

Voici une recette très amusante à faire avec les enfants autour des légumes. C'est à la fois un moyen ludique de manipuler et manger des légumes et une recette fraîche très adaptée par fortes chaleurs ! À servir avec une petite sauce tamari-cacahuète ...
Temps de préparation45 min
Type de plat: Crudités, Légumes, Salade
Portions: 4 personnes
Auteur: Cel

Ingrédients

  • 12 feuilles de riz
  • 50 gr de vermicelles de riz
  • 1 carotte râpée
  • 1 chou rave ou un concombre coupé en bâtonnets
  • 3 c. à soupe de yaourt brebis, vache, chèvre ou soja
  • 3 c. à soupe de pesto
  • 1 citron bio
  • 1 bol de cacahuètes grillées ou autres noix ou graines
  • 1 poignée de feuilles de menthe ou autres herbes aromatiques
  • 1 c. à soupe de purée de cacahuète
  • 1 c. à soupe de sauce soja ou tamari
  • 1 poignée de fleurs comestibles (facultatif)

Instructions

Préparation des ingrédients dans des petits bols

  • Râper les carottes.
  • Éplucher et découper le chou rave en bâtonnets.
  • Concasser les cacahuètes dans un petit robot mixeur.
  • Ciseler les feuilles de menthe
  • Plonger les vermicelles de riz dans l'eau chaude, puis égoutter.
  • Préparer la sauce au yaourt en mélangeant 3 cuillères à soupe de yaourt, avec 3 cuillères à soupe de pesto, une cuillère à soupe de jus de citron et une cuillère à soupe de zestes de citron.

Montage des rouleaux de printemps

  • Remplir un plat large d'un fond d'eau pour ramollir les feuilles de riz, puis placer sur le plan de travail humide.
  • Déposer les différentes garnitures dans le bas de la galette à 2cm du bord, en formant un boudin. Finir par les éléments les plus décoratifs : feuilles aromatiques ou fleurs comestibles.
  • Rouler en pressant bien : rabattre d'abord un grand côté, puis les 2 petits et rouler.
  • Faire de même pour les autres rouleaux.

Préparation de la sauce

  • Préparer la sauce en mélangeant 1 cuillère à soupe de purée de cacahuète, une cuillère à soupe de tamari et 3-4 cuillères à soupe d'eau.
  • Mettre au frais et servir avec la sauce cacahuète-tamari.

La vidéo du pliage des rouleaux de printemps

Si vous ne connaissez pas la technique de pliage des rouleaux de printemps, vous pouvez consulter la vidéo ci-dessous, issue d’un Reel, que j’avais fait sur Instragram, vous expliquant le montage et le pliage des rouleaux. Séance de cuisine avec ma grande miss en direct (et les débordements qui vont avec !). La technique n’est pas évidente pour les enfants : réalisable à partir de 6-7 ans, il faudra par contre aider les plus jeunes.

Alors, envie de tester la recette ? N’hésitez pas à venir me raconter, si vous tester, comment vous avez composé VOS rouleaux de printemps …

Enfant mangeant des rouleaux de printemps

jeux devinette légumes
13 novembre 2020 by Cel 0 Comments

Atelier du goût pour les enfants à la découverte des légumes de l’automne

J’ai remarqué qu’à chaque changement de saison, la « re-découverte » gustative des légumes de saison est quelquefois compliquée pour mes filles, après ne pas avoir en mangé pendant 6 mois. J’ai donc conçu cet atelier du goût sous forme de jeu, pour faire découvrir les légumes de l’automne, de manière ludique, avec leurs 5 sens … J’ai déjà testé ce type d’atelier de devinettes tactiles, d’associations et de dégustation avec des fruits ici : mes filles adorent ! Alors, amusons-nous de la même manière avec les légumes … 

Cette fois-ci, j’ai proposé, après le jeu de devinettes, la découverte du cru et du cuit en dégustation. J’ai en effet observé que certains légumes sont plus appréciés crus que cuits, et vice-versa. Je vous propose le déroulé de l’atelier, si vous avez envie de le refaire avec vos enfants, avec en bonus les cartes de nomenclature des légumes d’automne à télécharger gratuitement. 

Atelier du goût pour les enfants à la découverte des légumes d'automne

La préparation de l’atelier du goût sur les légumes d’automne

Les achats :

Sans les enfants, acheter 2 modèles de chaque légume, en choisissant une grande variété de goûts et de couleurs. Par exemple, courge versus poireaux, patate douce versus endive, etc. L’idée est de faire découvrir une large palette à la fois visuelle et gustative.

Pour mes deux miss de 3 et 6 ans, j’avais choisi 9 légumes. Cela a été un peu long pour l’étape dégustation. À réduire peut-être à 6 ou 7, en fonction de l’âge des enfants …

La cuisson :

Pour les légumes se mangeant cuits, je les ai fait cuire à la vapeur. J’avais placé des pots de yaourts en verre dans mon panier vapeur, avec chacun rempli avec des dés d’un légume.

La devinette :

L’atelier commence par un jeu de devinettes. Pour cela, préparer un grand carton, en découpant 2 cercles sur un des côtés, pour glisser les mains. Y placer un exemplaire de chaque légume. Couvrir si nécessaire d’un tissu, pour que l’intérieur ne soit pas visible.

Le déroulé de l’atelier du goût avec les enfants

Étape n°1 : deviner au toucher

Glisser les mains dans le carton et essayer de deviner au toucher le légume.

Deviner au toucher le légume
Deviner au toucher le légume

Étape n°2 : associer le légume à la carte de nomenclature correspondante

Une fois le légume sorti de sa boite, qu’il ait été deviné ou non, l’associer à la bonne carte à l’aide de l’image et/ou du nom pour les enfants lecteurs. 

👉 Pour les plus grands (à partir de 5 ans), ils associent facilement le légume et l’image. 

👉 Pour les plus petits, on peut faire observer la couleur, la forme, la texture de la peau pour éliminer petit à petit les cartes jusqu’à trouver celle correspondante.

Associer le légume à la bonne carte de nomenclature
Associer le légume à la bonne carte

Je vous propose les cartes de nomenclature à télécharger gratuitement, au sein de l’espace-ressource des p’tits cuistots. Vous avez simplement à rentrer votre adresse mail ci-dessous.

Envie de cuisiner avec votre enfant ? 


Pour des p’tits cuistots autonomes et heureux en cuisine, accédez à l’espace ressource Cel, à table ! pour télécharger gratuitement mes supports illustrés adaptés aux enfants.

Avec votre accompagnement, cela permettra à votre enfant de :

  • Connaître les bases à mettre en place avant de cuisiner
  • Aborder la cuisine par le jeu
  • Apprendre des gestes techniques de cuisine
  • Cuisiner en autonomie grâce à des recettes illustrées

Vous recevrez également motivation et inspiration culinaire dans votre boite mail, pour faire de la cuisine un plaisir quotidien avec votre enfant !

Vous allez recevoir un courriel de confirmation, qu'il faut valider pour accéder à l'espace ressource. Pensez à vérifier votre dossier spam ou courrier indésirable, les filtres sont parfois trop sensibles !

En cliquant ici, vous acceptez de recevoir des informations et offres commerciales personnalisées, pour vous aider à cuisiner avec votre enfant. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.Pour connaître ou exercer vos droits, consultez nos mentions légales..

Hidden Content

Étape n°3 :  goûter le cru et le cuit

Les légumes sont dégustés à la fois cru et cuit, pour comparer et sentir les différences de goûts et de textures.

  • Cru : couper en tranches fines au couteau, à l’économe ou à la mandoline.
  • Cuit : à la vapeur (cf. préparation).
Dégustation de patate douce
Dégustation de patate douce

👉 Essayer de mettre des mots sur les sensations :

  • Les goûts doux, légèrement sucrés, de noisettes, de châtaignes … pour les différentes courges et patate douce.
  • Les goûts amers ou anisés pour le fenouil et l’endive.

👉 Pouvoir cracher aide à goûter :

Pendant un jeu de dégustation, l’enfant est libre de goûter ou non, ainsi que de cracher s’il le souhaite. Une petite assiette est mise à disposition pour cela, afin de le faire proprement. Cela a clairement encouragé ma petite miss à goûter, le fait de savoir qu’elle pouvait cracher si elle n’aimait pas. 

enfant qui déguste un légume
Dégustation d’un légume cuit ou cru

👉 Apprendre à l’enfant à s’exprimer de manière respectueuse :

Il a le droit de ne pas aimer, mais les autres aiment peut-être, alors il s’agit d’être respectueux du goût des autres. Dire « je n’aime pas », « je n’aime pas encore » plutôt que « beurk » ou « c’est dégoutant ». Vous pouvez aussi raconter que les goûts changent avec le temps. Par exemple, j’aime bien raconter tel aliment que je n’aimais pas enfant et que  j’aime maintenant. 

Petite anecdote rigolote : En expliquant le goût anisé du fenouil à ma grande miss, je lui dis que le goût anisé, c’est le goût de l’anis qu’on retrouve aussi dans la réglisse par exemple. Ensuite, quand elle a goûté l’association du fenouil cru trempé dans l’huile puis le citron, elle m’a dit que c’était comme ça qu’on fabriquait la réglisse 😂

Étape n°4 : jouer sur l’assaisonnement

Après avoir goûté les aliments nature, on peut utiliser des assaisonnements simples pour relever et accompagner l’aliment, en observant comment le goût est perçu différemment. Cette idée m’a été inspirée par les ateliers de l’Ecole comestible réalisés dans les écoles. Je l’ai proposé avec trois ingrédients simples :

  • Sel 
  • jus de citron
  • huile d’olive

Neuf légumes à goûter, c’était peut être un peu trop, mais cette étape a vraiment relancé leur curiosité et les a fait goûter ou re-goûter certains légumes. C’est donc une étape très intéressante à intégrer dans la dégustation, qui peut les encourager à goûter 😉

Dégustation de légumes avec des condiments
Dégustation des légumes avec des condiments simples

Le résultat de l’atelier : construire le goût chez ses enfants en s’amusant

À travers cet atelier, j’ai vu clairement les différentes étapes de construction du goût chez mes deux filles :

👉 Ma grande de 6 ans commence à élargir son répertoire alimentaire, après quelques années plus difficiles. Elle a quasiment tout goûté, en appréciant particulièrement l’endive crue, qu’elle a mangé presque entièrement. Elle est plutôt « bec salé » et apprécie les goûts amers et acides. Avec elle, on a développé plus le vocabulaire pour décrire et on commence à tester les associations d’aliments.

C’est par exemple elle qui a décidé du menu du soir à partir des légumes goûtés (en imposant simplement les modes de préparation : salade et cuisson au four). Cela a donné endive et fenouil en salade, houmous avec du panais et potimarron rôti (où j’ai rajouté des noisettes). Servi avec du petit épeautre, c’était très bon ! C’est intéressant de faire expérimenter aux enfants les associations, car c’est beaucoup ça la cuisine et ils peuvent être très inventifs 😄.

bol de potimarron rôti, houmous au panais et petit épeautre
Bol de potimarron rôti, houmous au panais et petit épeautre 😋

👉 Ma petite de 3 ans tout juste est très « bec sucré » et dans la période de néophobie alimentaire. Elle n’a pas tout voulu goûter et a apprécié uniquement les saveurs sucrées et les textures fondantes des patates douces (elle a quasiment mangé tout le pot !), potimarron, courge butternut. Pour elle, il est déjà important de la familiariser visuellement aux légumes, de les toucher, d’apprendre à les reconnaître, de les goûter … même si elle mettra du temps à les apprécier gustativement. Il faut se souvenir qu’il faut 12 à 15 présentations d’un même aliment, pour l’apprécier (cf. cet article).  De plus, pouvoir cracher proprement l’a réellement aidé à goûter !

Voilà un atelier ludique, pour jouer avec les légumes, les apprivoiser … et apprendre à les aimer. Progressivement, le goût se construire petit à petit … ne vous inquiétez pas si votre enfant ne goûte/n’aime pas tout 😉

Alors, ça vous tente de tester avec vos enfants ?!

soeur activité petits pois
4 juin 2020 by Cel 2 Comments

Activités “de la terre à l’assiette” autour du petit pois

Une de mes motivations, quand j’ai commencé à proposer des activités en cuisine à mes enfants, puis quand j’ai commencé ce blog, c’était de montrer le lien de la terre et l’assiette 🌱 : savoir d’où vient ce que nous mangeons, comment cela a été cultivé/élevé/transformé/fabriqué, combien de temps cela prend … Je crois en effet profondément que connaître l’origine de notre alimentation, lui donne bien plus de valeurs et de goût, que l’immédiateté des plats préparés des supermarchés. Et puis, pour les enfants réticents aux légumes, l’apprentissage de l’origine des aliments associé à la découverte sensorielle est vraiment extrêmement puissant pour aider à dépasser cela ! Cela me permet également de faire le lien avec une partie de ma formation initiale, puisque je suis paysagiste. J’avais appris la botanique pendant mes études, et j’ai toujours un attrait très fort pour les plantes et leur histoire. 

Inspirée par les nombreuses propositions du blog Milestory, que je trouve très inspirant, j’ai profité du temps relativement plus calme du confinement, pour me recentrer sur ce que j’avais profondément envie de proposer aux enfants en cuisine, et justement au-delà ! Comme à mon habitude, je me suis centrée sur les fruits et légumes de saison, en choisissant le petit-pois. Autour de ce légume, j’ai proposé une série d’activités sur le sujet, étalées sur plusieurs semaines, pour aborder le petit pois de « la terre » à l’assiette : comment pousse-t-il ? Combien de temps cela prend-il ? Sous quelles formes le trouve-t-on ? Comment le cuisiner ? Je vous fais ici un résumé illustré … vous me suivez ? 

activité de la terre à l'assiette autour du petit pois

Étape 1 : Comment pousse le petit pois ?

La plante et le cycle de vie

Un peu de lecture : 

Nous avons commencé par observer la plante et comment elle poussait grâce à un peu de lecture. Nous avons lu la page consacrée au petit pois, dans le livre « Petites leçons de choses ». 

  • Comment sont ses feuilles ? Par paire. 
  • Comment elle s’accroche ? Avec des vrilles. 
  • Pourquoi ? Sa tige est creuse et peu résistante, elle ne tient pas toute seule, c’est pour àa qu’au jardin, on met des piquets, des branches ou un grillage pour que la plante s’accroche avec ses vrilles. 
  • Comment sont ses fleurs ? Elles ressemblent à un papillon. Elle est composée de 5 pétales, à l’intérieur 10 étamines (les papas) entourent le pistil (la maman). Le pollen des étamines doit se déposer sur le pistil pour qu’il se transforme en fruit, la gousse. 
  • Comment sont ses graines? Le fruit est une gousse, qui contient des graines, les petits pois. 

Observation comparée : 

Ensuite, nous avons comparé des graines de petits pois, dures, kaki et ridées, des petits pois congelés, vert vif et lisses (pas de frais sous la main malheureusement) et des pois cassés, dures, kaki et coupées en deux. Nous allons utiliser les graines, pour les semis. Les autres sont à manger, mais ne peuvent plus germer.

Reconstituer le cycle : 

J’avais fait une sélection de photos de la graine aux fruits. La grande miss les a découpées puis remis dans l’ordre chronologique, pour voir si elle avait bien compris la succession du cycle. Elle a voulu ensuite spontanément dessiner ces différentes étapes.

Faire soi-même des semis : 

Après avoir lu et vu à l’aide de photos les différentes étapes, l’idée était maintenant d’observer soi-même. Nous avons donc fait des semis dans trois conditions différentes :

  • au potager,
  • à l’intérieur dans une boite d’oeufs avec du terreau,
  • à l’intérieur dans un verre avec des gazes (à défaut de coton).
observer les semis
Observer les semis

Cela permet de comparer les temps de germination entre l’extérieur (où il fait plus froid) et l’intérieur (où il fait plus chaud), et de comprendre donc que les graines ont besoin de chaleur pour germer. Elles ont aussi besoin de soleil ! Grande miss a pu observer cela, car les semis à l’intérieur ont leurs tiges qui se sont beaucoup allongées en cherchant la lumière, contrairement à celles du jardin.

⭐ L’intérêt du verre est de pouvoir voir les racines grandir, cela permet vraiment de très bien suivre les premières phases de germination ! 

petit pois germé dans un verre
Observation du petit pois germé dans un verre

Un journal pour compter le temps : 

Nous avons ensuite fabriqué un petit cahier, pour pouvoir faire un journal et ainsi suivre le temps qu’allait mettre le plant de petit pois à pousser jusqu’au fruit. Régulièrement, la grande miss compte les jours depuis le semis, l’inscrit dans son cahier et fait un dessin de ce à quoi ressemble la plante. Elle a dû attendre 40 jours pour pouvoir coller une photo de fleur de petit pois, qu’elle voulait à tout prix mettre dans son journal : que c’est long pour un enfant de 5,5 ans !!!

dessiner dans un journal
Dessiner dans le journal l’avancée de la germination

Papa, Maman, je veux cuisiner !

... mais pas si facile de faire une place à votre enfant dans la cuisine ?

Pour des p’tits cuistots autonomes et heureux en cuisine, accédez à l’espace ressource Cel, à table ! pour télécharger gratuitement mes supports d'apprentissage adaptés aux enfants. 

Votre enfant apprendra :

  • Les bases à mettre en place avant de cuisiner
  • Des gestes techniques de cuisine
  • Des recettes illustrées pour cuisiner en autonomie
  • La cuisine, c'est aussi s'amuser !

Vous recevrez également motivation et inspiration culinaire dans votre boite mail, pour faire de la cuisine un plaisir quotidien avec votre enfant !

Vous allez recevoir un courriel de confirmation, qu'il faut valider pour accéder à l'espace ressource. Pensez à vérifier votre dossier spam ou courrier indésirable, les filtres sont parfois trop sensibles !

En cliquant ici, vous acceptez de recevoir des informations et offres commerciales personnalisées, pour vous aider à cuisiner avec votre enfant. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.Pour connaître ou exercer vos droits, consultez nos mentions légales..

Hidden Content

Étape 2 : goûtons !

Dégustation comparée autour du petit pois

De la plante au petit pois

Nous avons fait une activité centrée sur ce qu’on ramasse et qu’on mange : la gousse et le petit pois. À partir de la lecture du livre « fruits et légumes », nous avons introduit la séance : 

  • Comment est la gousse ? 
  • Qu’est-ce qu’il y à l’intérieur ? 
  • Les petits pois sont-ils mûrs ? Et non, ils sont cueillis avant maturité pour être tendres et sucrés.
  • Des pois à maturité, qu’est-ce que c’est ? Des pois cassés ! 
  • Et qu’est-ce que c’est que cette drôle de gousse plate ? Les graines sont minuscules. C’est un pois mange-tout, car on mange … tout, y compris la gousse !
lecture pour découvrir le petit pois
Lecture pour découvrir la gousse & le petit pois

Le petit pois sous toutes les formes

Nous avons donc fait une dégustation comparée du pois, sous de multiples formes :

  • cru, tout juste sorti de la gousse,
  • juste cuit, à partir de sa forme fraîche,
  • bien cuit, à partir de sa forme fraîche,
  • surgelé,
  • cuit, à partir de sa forme surgelé,
  • pois chiche cuit,
  • pois gourmand cuit,
  • pois mange-tout.
Dégustation comparée autour de petit pois
Dégustation comparée autour du petit pois

Goûter et décrire

Chaque forme a été goûtée et décrite, en essayant d’abord de qualifier sucré/salé/amer/acide, puis d’aller plus loin dans la description en faisant des comparaisons. Par exemple :

  • Les plus petits petits pois crus sont très sucrés, on dirait presque des bonbons ! Par contre, les gros sont un petit peu amer !
  • Les petits pois mangés surgelés ont un petit goût de … mandarine ! (c’est vrai, d’agrumes)
  • Les pois cassés, c’est bon, mais on dirait un peu de la farine. C’est farineux, tu te souviens, comme la pomme qu’on avait mangée (elle se souvenait de ce mot, appris lors de la séance de dégustation des pommes ici)
  • Oh, le pois mange tout (qu’est-ce que c’est rigolo ce nom !), il a le goût de haricot vert !

Savez-vous quel pois ont-elles préférés ??? Le surgelé 😂

Lire et qualifier

Comme ma grande miss en grande section est très demandeuse de lecture et d’écriture, j’avais préparé des étiquettes à placer en capitales, minuscules et cursives (les deux dernières sont un peu difficile pour elle encore, il vaut mieux commencer par les capitales) des deux groupes de mots suivants :

  • petit pois / pois cassé / pois mange tout / gousse
  • cru / cuit / surgelé / sec / frais

Cela l’a beaucoup motivé de lire dans ce contexte d’apprentissage (beaucoup plus que quand on fait l’école à la maison 😉).

étiquette
Déchiffrer l’étiquette

Étape 3 : en cuisine !

Cuisinons le petit pois en famille

L’objectif est bien sûr d’aboutir à la cuisine ! J’ai donc demandé aux filles de choisir une recette à cuisiner avec les petits pois frais que j’avais enfin trouvé au marché. Ma grande miss a proposé des « petits pois-carottes, un plat que j’adore ! ». Très bonne idée ! C’est une plat simple que les enfants aiment, mais qu’ils sont en général habitué à manger en conserve ou surgelé, alors que frais, avec les légumes primeur, c’est divin !

Alors, après notre séance de dégustation, nous avons préparé en famille ce plat :

Les carottes

Grande miss, 5,5 ans, s’est occupée des carottes : les laver, les éplucher et les couper en rondelles, en faisant soigneusement attention avec le couteau 🔪. Ce modèle P’tit chef d’Opinel est vraiment très bien pour les enfants. Il est gros, les enfants font d’autant plus attention. Après plus d’un an d’utilisation, la grande miss sait bien l’utiliser et faire attention et a réussi facilement à faire de fines rondelles.

enfant qui coupe les carottes
Couper avec attention les carottes en fines rondelles

Les petits pois

Petite miss, 2,5 ans, s’est occupée des petits pois, qu’elle a passionnément écossé ! Pour lui faciliter la tâche, je lui ai ouvert les gousses et elle s’est occupée du reste … Je vous conseille simplement de mettre un plateau dessous, pour rattraper les petits pois voltigeurs 😉. 

enfant qui écosse les ptt pois
Écosser soigneusement les petits pois

Le reste pour maman

J’ai quant à moi coupé deux oignons nouveaux et un petit navet primeur. 

La cuisson

Nous avons salé, mis un tout petit fond d’eau et mis tout cela à cuire dans une marmite (basse température), à peine 15-20 minutes, pour que les légumes restent vifs et croquants. Après cuisson, nous avons assaisonné d’un filet d’huile d’olive et d’huile de lin.

marmite de petits pois carotte
Marmite de petits pois-carottes primeurs

🌟 Pour les assaisonnements que les enfants n’aiment pas, les disposer à côté dans un petit bol. Comme cela, chacun choisit s’il en prend ou pas. J’ai fait comme cela pour le persil ici, comme les filles ne l’aiment pas. 

Résultat ? Qu’est-ce que c’est bon, une marmite de légumes primeurs 😋! Mais vous savez quoi ? Les filles ont autant apprécié manger les petits pois pendant la dégustation qu’à table ! (d’où l’intérêt de cuisiner des légumes avec les enfants, et pas que des gâteaux 😉)

Ressources bibliographiques autour du petit pois

J’aime beaucoup ponctuer mes ateliers de cuisine par des lectures, pour appuyer les découvertes et les apprentissages. Pour cela, je furête passionnément jusqu’à trouver les livres, qui me conviennent ! Concernant le petit pois, voici les quatre livres qui nous ont énormément aidées :

livres pour enfants autour du petit pois

« Petites leçons de choses »

À la Librairie des écoles, j’ai découvert ce livre sur le blog de Milestory, dont je vous ai parlé plus haut. Je vous le conseille vivement, il est vraiment un très bon support pour des enfants de 6 à 10 ans. Il aborde également des sujets très variés au-delà des plantes et des aliments … Pour le petit pois, il permet d’observer l’architecture de la plante, de la fleur et du fruit.

« Fruits et légumes »

Aux Editions Milan jeunesse, parfaite pour découvrir les légumes, leurs différentes familles, comment ils poussent … C’est une édition ancienne datant de 2003, trouvée à la bibliothèque de mon village, mais je n’ai pas encore trouvé de livres plus récents, donnant une description satisfaisante des légumes. 

« Comment poussent la salade et les autres légumes ? »

Livre d’Anne-Sophie Baumann, collection Mon premier exploradoc. L’intérêt général de ce livre est qu’il montre comment poussent les légumes aujourd’hui, dans l’agriculture contemporaine (et non le potager, comme on le trouve souvent dans les livres). Le livre nous fait remonter la chaine de production, depuis le marché, l’agriculteur, le producteur de plants, les graines, l’agriculteur, les différents légumes et modes de cultures, la transformation (frites surgelées, la mise en boite des petits pois). Le livre peut être lu en totalité, ou juste s’appuyer sur une page, comme par exemple, on l’a fait avec le petit pois, où on voit la germination.

comprendre la germination
Comprendre les étapes de la germination

« La saga des trois petits pois »

Livre de Pierrette Dubé et Yves Dumond, aux Editions la courte échelle. Alors, ça, c’est un livre qui explique de manière très rigolote la transformation du petit pois, du champ au sac de surgelés du supermarché. Je trouve cela très judicieux, car c’est vrai qu’on consomme le petit pois très souvent surgelé. C’est très malin de l’avoir amené sous forme d’histoire drôle, avec des blagues sur les pois chiches en plus 😁. Bref, ma grande miss adore ! 

livre rigolo sur les petits pois

J’espère que cette proposition vous aura inspiré, pour à votre tour, proposer à vos enfants des activités « de la terre à l’assiette », pour aider nos enfants à comprendre et apprécier ce qu’ils mangent … N’hésitez pas à me dire si ce type d’activités vous intéresse, car je me ferai un plaisir de les développer !

table peinture végétale
10 juillet 2019 by Cel 0 Comments

Peintures végétales comestibles … une autre façon d’appréhender les légumes ?!

J’aime beaucoup fabriquer des choses à partir de ce que la nature nous offre. Vous vous en êtes sans doute rendu compte avec certaines recettes du blog, comme les pancakes aux fleurs d’acacia ou avec ces activités pour célébrer le printemps. En découvrant le livre « peintures végétales avec les enfants » à la bibliothèque de notre village, je savais que ce type d’activités me plairait. Par contre, je ne savais pas à quel point cela plairait à ma grande miss et aux enfants (cela a été une des activités proposées lors de l’anniversaire de ma miss). C’est pourquoi j’ai décidé de vous en parler sur le blog, même si ce n’est pas strictement de la cuisine. Ça y reste lié puisque j’ai choisi les peintures qui se fabriquent à partir de légumes … une autre manière créative et astucieuse d’aborder les légumes avec les enfants ?!

peintures végétales comestibles à partir de jus de légumes

Aborder les légumes par le jeu

On sait à quel point nos enfants peuvent s’opposer, quand il s’agit de manger des légumes … alors, utiliser les légumes dans d’autres activités peut être un moyen de décomplexer ce rapport difficile avec cette catégorie d’aliments. Pour une fois, on peut « jouer avec la nourriture ?! » 😉. Dans ce cas-là, c’est plus précisément les jus de légumes que nous allons utiliser. À cette étape, vous avez le choix : soit vous les associez à la préparation des couleurs (et à la transformation des légumes en peinture), soit vous leur faites deviner les légumes utilisés, une fois les peintures confectionnées grâce à la couleur des jus, à leurs odeurs ou même en les goûtant pour les plus aventureux ! C’est cette dernière piste, que nous avons testée pour l’instant à la maison : ma grande miss a aimé ce jeu de devinettes !

jus de chou rouge pour peinture végétale

Papa, Maman, je veux cuisiner !

... mais pas si facile de faire une place à votre enfant dans la cuisine ?

Pour des p’tits cuistots autonomes et heureux en cuisine, accédez à l’espace ressource Cel, à table ! pour télécharger gratuitement mes supports d'apprentissage adaptés aux enfants. 

Votre enfant apprendra :

  • Les bases à mettre en place avant de cuisiner
  • Des gestes techniques de cuisine
  • Des recettes illustrées pour cuisiner en autonomie
  • La cuisine, c'est aussi s'amuser !

Vous recevrez également motivation et inspiration culinaire dans votre boite mail, pour faire de la cuisine un plaisir quotidien avec votre enfant !

Vous allez recevoir un courriel de confirmation, qu'il faut valider pour accéder à l'espace ressource. Pensez à vérifier votre dossier spam ou courrier indésirable, les filtres sont parfois trop sensibles !

En cliquant ici, vous acceptez de recevoir des informations et offres commerciales personnalisées, pour vous aider à cuisiner avec votre enfant. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.Pour connaître ou exercer vos droits, consultez nos mentions légales..

Hidden Content

Fabriquer des peintures végétales à partir de légumes

Le livre propose de multiples matières premières permettant de fabriquer des colorants végétaux : géraniums, betteraves, coquelicots, orties, baies de sureau, brou de noix, etc. J’ai pour ma part sélectionné une matière première alimentaire à la fois, car c’est le plus accessible et que c’est comestible (pour une petite miss de 18 mois qui a goûté, oui, oui, le jus de chou rouge, sans trop faire la grimace 😆). Nous avons donc testé trois peintures : le chou rouge qui donne du bleu-violet, les pelures d’oignons aux couleurs jaune-marron et la betterave à la couleur rose. Si vous ne devez en tester qu’une, cela serait le chou : les teintes sont très belles et on l’a tous adoré pour les expériences qu’il permet (voir plus bas).

livre sur les peintures végétales avec les enfants

Peintures végétales comestibles à partir de légumes

Les peintures fabriquées à partir de légumes sont une autre manière créative et astucieuse d’aborder les légumes avec les enfants. Elles permettent de multiples couleurs et expériences que les enfants adorent ! Nous avons testé 3 couleurs : le chou rouge (bleu-violet), les pelures d’oignons (jaune-marron) et la betterave (rose).
Temps de préparation30 min

Ingrédients

  • 1/2 chou rouge
  • 1 bocal de pelures d'oignons
  • 1 betterave crue ou cuite
  • 1 mixeur ou une râpe de cuisine
  • 3 torchons
  • 1 passoire
  • 1 saladier
  • 1 casserole
  • eau

Instructions

La peinture bleue-violette à partir du chou rouge

  • Couper le chou en fines lanières.
  • Transvaser dans le mixer et rajouter 10 à 20 cuillères à soupe d'eau (en fonction de l'intensité de la couleur voulue et du nombre d'enfants à fournir).
  • Mixer finement.
  • Poser une passoire dans un saladier et étendre un torchon en coton au-dessus.
    chou rouge mixé pour peinture végétale
  • Y verser la purée, fermer le torchon et presser soigneusement.
    chou rouge essoré pour récupérer le jus pour faire de la peinture
  • Un jus d'un violet lumineux s'écoulera dans le plat : le transvaser dans différents petits pots en fonction du nombre d'enfants.
    jus de chou rouge pour peinture végétale

La peinture rose à partir de la betterave

  • Au robot : couper la betterave en gros cube, puis transvaser dans un mixeur et râper finement.
  • À la main : râper la betterave entière aussi finement que possible avec la râpe de cuisine.
  • Mélanger la betterave râpée avec 3 à 10 cuillères à soupe d'eau.
  • Poser une passoire dans un saladier et étendre un torchon en coton au-dessus.
  • Y verser la betterave, fermer le torchon et presser soigneusement.
  • Un jus rose s'écoulera dans le plat : le transvaser dans différents petits pots en fonction du nombre d'enfants.

La peinture jaune à partir de pelures d'oignons

  • Pendant quelques semaines, mettre de coté des pelures d'oignons jaunes sèches dans un grand bocal d'1L.
  • Dans une casserole, transvaser les pelures d'oignons et une à deux tasses d'eau.
  • Laisser cuire 20 minutes à feu doux en remuant régulièrement.
  • Poser une passoire dans un saladier et verser le contenu de la casserole.
  • Presser les pelures à l'aide d'une grande cuillère pour en extraire le jus.
  • Un jus jaune (ou brun-rouge avec des oignons rouges) s'écoulera dans le plat : le transvaser dans différents petits pots en fonction du nombre d'enfants.

Notes

N°1 : Malgré les couleurs éclatantes qui teintent les torchons, pas d’inquiétude, cela part au lavage !
N°2 : Les restes de chou rouge ou de betterave râpées peuvent être utilisés en cuisine, en galettes de légumes par exemple. 

Tenter des expériences

Le livre “Peintures végétales avec les enfants” d’Helena Arendt (Editions La plage) propose de multiples variantes à partir des « bases » fabriquées : peinture avec liant, atelier sable, atelier terre, atelier de matériaux naturels, etc. Mais nous en avons testé une seule pour l’instant, tant elle a plu aux enfants pour les découvertes et les expériences que cela permet. C’est l’ajout de certaines substances aux bases fabriquées, qui vont modifier la couleur ou l’aspect. Cela amuse énormément les enfants, car on ne sait jamais comment la couleur va se transformer.

matériel de peinture pour expérience végétale
Tout le matériel pour faire des expériences …

Avec une craie grasse blanche :

Dessiner sur la feuille blanche, puis peindre par-dessus avec la peinture de votre choix : le dessin va apparaître comme par magie !

activité de peinture végétale avec les enfants
Le dessin magique à la craie grasse blanche

Avec du vinaigre :

Appliquer d’abord la peinture, puis asperger ou peindre avec un peu de vinaigre. Selon les peintures, les teintes vont devenir plus claires ou les tons violets et bleus vont devenir rose.

peinture violette à base de chou rouge qui devient rose avec du vinaigre
Le jus du chou violet devient rose avec le vinaigre

Avec du sel :

Appliquer d’abord la peinture, puis saupoudrer la peinture humide de sel : les cristaux vont absorber la peinture qui les entoure. La couleur va devenir plus claire et des formes de cristaux de neige vont apparaître.

Avec du bicarbonate de soude :

Appliquer d’abord la peinture, puis saupoudrer d’une toute petite quantité de bicarbonate. La plupart du temps, la teinte se modifiera. Par exemple, le bleu-violet du chou devient bleu-vert.

peinture violette à base de chou rouge qui devient bleue avec du bicarbonate de soude
Le jus violet du chou devient bleu avec le bicarbonate

Activités de peintures végétales pour …

Pour un anniversaire :

matériel de peinture végétale pour anniversaire
Tout le matériel en grande quantité pour amuser un groupe de 5 enfants (dehors, comme ça, pas de dégâts !)

Disposer de grandes feuilles à mettre par terre sur une terrasse, facile à nettoyer  à la fin de la séance. Expliquer les différentes composantes de l’atelier, puis faire une courte démonstration pour expliquer les principes d’utilisation du matériel. Puis laisser découvrir, tester, expérimenter …

activité de peinture végétale avec les enfants
Être créatif avec craie, pinceau, éponge, vinaigre, couleurs, etc.

Pour les jeunes enfants :

Disposer uniquement les pots de peinture et le sel, dehors, avec pinceaux ou une petite éponge, laisser patouiller et tester … 

enfant 18 mois patouille avec peinture végétale
Ça patouille !!!

Résultat ?! Un franc succès à la maison, nous avons déjà fait cette activité trois fois (la peinture se garde 3-4 jours au frigo). Ma grande miss ne se lasse pas de voir les couleurs se modifier selon les ajouts et de voir apparaître ses dessins faits à la craie « comme par magie ». Les dessins se conservent, à l’abri du soleil direct. Seul ceux avec le bicarbonate changent un peu de couleur avec le temps. Je te recommande vraiment ce livre, riche en activités autour des couleurs et de la nature. Et toi, as-tu déjà testé le jus de légumes en peinture ?!

9 décembre 2018 by Cel 0 Comments

Lecture et recette autour des courges pour les enfants

J’ai décidé aujourd’hui de vous parler d’un livre, très beau et poétique, autour des cycles de la plante (de la graine au légume) associé à un gâteau, puisque ce livre nous a donné envie de manger un plat en particulier ! Des livres à la cuisine, il n’y a qu’un pas …

un livre et une recette autour de la courge

Une histoire de souris pour appréhender le cycle de la courge

Nous avons découvert, une fois de plus à la bibliothèque du village (voir le précédent article ici), une jolie histoire poétique sur une famille de souris qui décide de faire pousser un potiron. Ce livre, c’est « La famille Souris et le potiron » de Kazuo Iwamura (éditions L’école des loisirs). J’aime beaucoup cet auteur, tant ses histoires sont simples, centrées sur la nature et joliment illustrées. Un chouette moyen de sensibiliser nos p’tits bouts ! 

Dans ce livre-là, on suit donc les aventures de toute la famille à travers le cycle de la plante : 

→ du travail de la terre au semis de la graine de courge « une étincelle de vie », 

→ de l’attente « est-ce que la graine dort ? » à la surprise de la première pousse, 

extrait livre souris et potiron : première pousse
L’émerveillement devant la jeune pousse

→ des premières feuilles à la première fleur qui « attire abeilles et papillons », 

→ du « Petit-rond » au magnifique potiron 

extrait livre souris et potiron
Le “petit-rond” a bien grandi !

→ et enfin, de la récolte au repas.

Cette petite histoire permet à l’enfant d’appréhender d’où vient ce légume, la croissance de la plante, l’attente nécessaire et les soins du jardinier, etc. 

Du livre à la recette de cuisine, version courge sucrée

L’histoire conclue sur le repas, où le potiron est cuisiné sous toutes ses formes : « les croquettes, la soupe, le gâteau, le pâté en croûte .. tout est au potiron et c’est très bon ». Cela a donné envie à ma grande miss de manger … de la tarte au potiron, mais attention, de la tarte sucrée ! Elle me l’a donc demandé à plusieurs reprises. N’en ayant jamais cuisiné, j’ai profité d’un dimanche matin calme pour inventer une nouvelle recette selon mes envies avec un défi : réaliser la recette sans gluten ! Nous n’y sommes pas intolérants, mais :

1/ C’est toujours bien d’avoir quelques recettes sans gluten dans son répertoire, quand on reçoit les amis qui y sont intolérants !

2/ Notre alimentation est généralement beaucoup trop riche en gluten, notamment avec les variétés de blé modernes. En diminuer la consommation et varier notre alimentation ne peut que faire du bien !

extrait livre souris et potiron : le repas
Du potiron cuisiné à toutes les sauces

Une pâte à tarte à la farine de châtaigne : 

Cela fait déjà quelques temps que je veux tester cette dernière, dont j’ai lu le plus grand bien : délicieuse, riche en nutriments, à indice glycémique bas, pauvre en lipides comparée aux autres fruits à coque. Bref, voici mon premier test, elle y est mélangée avec de la farine de riz (c’est la recette du Cri de la courgette trouvée ici). Le résultat est très bon, mais je pense que j’augmenterai la quantité de farine de châtaigne la prochaine fois, pour un goût plus prononcé.

De la courge butternut à la place du potiron :

En arrivant chez le primeur, pas de potiron ! Nous regardons donc du côté de ses cousins : potimarron, grosse citrouille, courge butternut … C’est cette dernière que nous avons finalement choisie pour sa douceur !

Un flan de courge vanillé :

J’ai absolument improvisé l’appareil en me disant qu’il fallait que j’utilise ma brique de lait soja-vanille ouverte que courge et vanille se marierait bien. Avec l’utilisation en plus du sucre de coco qui donne un petit goût caramélisé, le résultat est délicieux !

Tarte sucrée à la courge butternut
Tarte … prête à être coupée

guide gratuit


Lpetit-déjeuner Cel, à table !

Découvrez mes 8 recettes, des conseils et astuces pour un petit-déjeuner sain assurant le plein d'énergie jusqu'à midi !

Vous allez recevoir un courriel de confirmation, qu'il faut valider pour pouvoir télécharger votre guide. Pensez à vérifier votre dossier spam ou courrier indésirable, les filtres sont parfois trop sensibles !

En cliquant ici, vous acceptez de recevoir des informations et offres commerciales personnalisées, pour vous aider à offrir une alimentation saine et gourmande à votre enfant. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.Pour connaître ou exercer vos droits, consultez nos mentions légales.

Hidden Content

La recette de tarte sucrée à la courge butternut

Une délicieuse recette d'automne alliant une pâte sans gluten à la farine de châtaigne et un flan à base de courge délicieusement vanillé. La préparation est une peu longue, mais mhmm, c'est tellement bon … régalez-vous !
Temps de préparation30 min
Temps de cuisson50 min
Temps de pause1 h
Temps total2 h 20 min
Auteur: Cel

Ingrédients

Les ingrédients pour la pâte sablée :

  • 200 g de farine de riz
  • 80 g de farine de châtaigne
  • 60 g de poudre d’amande
  • 30 g de sucre complet
  • 80 g de beurre
  • 1 oeuf

Les ingrédients pour le flan :

  • 1 quartier de courge butternut ou potiron de 300g environ
  • 1 c. à soupe rase de cannelle en poudre
  • 30 cl de lait de soja à la vanille
  • 25 cl de crème d’avoine ou autre crème végétale
  • 2 oeufs
  • 100 g de sucre de coco
  • 2 c. à soupe de maïzena
  • 2 c. à soupe de farine de riz

Instructions

Étape n°1 : préparation de la pâte sablée

  • Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs : les deux farines, la poudre d’amande et le sucre.
  • Y ajouter le beurre ramolli et l’oeuf.
  • Pétrir jusqu’à obtenir une pâte homogène. J’ai rajouté à cette étape un petit peu de lait de riz-chataîgne, car ma pâte n’était pas assez humide.
  • Réserver votre pâte au réfrigérateur au moins 1h.

Étape n°2 : préparation du flan

  • Couper la courge en grosses tranches, éplucher puis couper en gros dés.
  • Mettre les dés de courge dans une casserole, ajouter le sucre puis couvrir à hauteur de lait de soja vanille.
  • Faire cuire à feu doux en remuant de temps en temps pendant environ 20-25min (jusqu’à ce que la courge soit très fondante et le mélange exhale une délicieuse odeur de caramel vanillé).
  • Laisser légèrement refroidir.
  • Transférer dans un mixeur.
  • Ajouter les oeufs, la crème d’avoine, la maïzena, la farine de riz et la cannelle.
  • Mixer jusqu’à obtenir un mélange homogène.

Étape n°3 : le montage de la tarte

  • Beurrer et fariner votre moule à tarte.
  • Étaler la pâte sablée sur un plan de travail fariné (ou directement sur une feuille de papier sulfurisé, cela facilitera le transfert)
  • Transférer dans le moule à tarte, foncer soigneusement les bords.
  • Verser le mélange à flan.
  • Faire cuire 20-25min à 210°C.
  • Laisser refroidir pour déguster à température ambiante.

Verdict ?! Mes deux miss ont découvert avec surprise la tarte qui les attendait après une bonne séance de piscine … elles se sont toutes les deux régalées (et nous aussi !). Vous auriez vu ma petite miss de 1an étaler prendre à pleine main sa part et la manger jusqu’à la dernière miette ! Après, il faut être honnête, la courge ici est une excuse pour faire une tarte terriblement gourmande et réconfortante 😋 (mais avec des ingrédients sains !), parfait par ces journées d’automne pluvieuses.

une part de tarte à la courge

Et vous, si vous deviez associer un plat à un livre, qu’est-ce que ça serait ?